La police qui est actuellement sur les lieux, a avisé aux employés de Palmar Limitée, qu’ils ne peuvent manifester sans permission et explique en ce moment les procédures sous peine d’être arrêté pour « public gathering ».

« Sommes-nous à la porte? Allons nous être payés? ». Ceux sont des questions qui restent sans réponses des employés de Palmar Limitée, basée à Rivière-du-Rempart, ce vendredi 22 février. Les employés de l’usine textile souhaite comprendre pourquoi, ce matin, ils se sont retrouvés face à des portes cadenassées en arrivant sur leur lieu de travail.

Une bonne centaine d’employés de l’usine textile basée à Rivière-du-Rempart se sont massés devant les portes de l’usine ce matin.