Ils étaient plus d’une centaine de personnes à s’être donné rendez-vous vendredi 22 décembre à Plaine-Verte pour une manifestation du Comité d’Action Save Jérusalem contre la démarche du président des États-Unis, Donald Trump, de faire de Jérusalem la capitale d’Israël. Les manifestants ont, en effet, démarré cette marche de protestation du Khadafi Square, munis de pancartes anti-Israël et anti-Donald Trump, avec les forces de l’ordre tentant tant bien que mal d’empêcher la circulation des véhicules dans cette région de la capitale, surtout en cette période de fêtes.

Menés par le porte-parole de cette marche, Salim Muthy, les manifestants ont scandé à l’aide de porte-voix des slogans contre le président des États-Unis. « Trump ene vagabond » ou encore « Lamerik ek Israel pe fer dominer » ont-ils crié, accompagnés par des tambours et les klaxons de motocyclettes. Ils ont emprunté la rue Desforges dans la discipline, jusqu’à la municipalité de Port-Louis.

Par la suite, ils ont traversé à côté du Bâtiment du Trésor à la rue Intendance avant d’aborder le tournant menant vers la rue John Kennedy. Les manifestants se sont arrêtés devant l’ambassade américaine et c’est là que Salim Muthy s’est adressé à la foule présente. « Nous saluons le gouvernement mauricien ainsi que la diplomatie mauricienne pour le stand de Maurice aux Nations unies contre la démarche de Donald Trump », a-t-il laissé entendre. Les manifestants, comme pour démontrer leur colère, ont mis le feu à un drapeau d’Israël, devant la Rogers House.

Selon Salim Muthy, les derniers développements qui surviennent sur le plan international laissent planer des appréhensions quant à l’éventualité « d’une guerre religieuse » entre des pays. L’importance du lieu Jérusalem dans l’histoire de l’islam a aussi été passée en revue. « Jérusalem est le lieu qui abrite la mosquée Al-Aqsa, l’une des premières directions vers laquelle les musulmans avaient l’habitude de se tourner pour prier », a laissé entendre l’un des autres orateurs, Bashir Nuckchady. « C’est inacceptable que l’armée israélienne prenne pour cible enfants et femmes palestiniens », a-t-il avancé.

Les manifestants se sont regroupés une dernière fois à l’arrière de la State Bank of Mauritius avant de se disperser dans le calme.