Le premier semestre (juillet-décembre 2017) de la présente année financière de la MauBank Ltd a été marqué par des pertes de Rs 42,6 millions par rapport à des profits de Rs 65,6 millions pour la période correspondante de 2016. Ce renversement de tendance est expliqué principalement par la comptabilisation d’une « impairment charge » de Rs 70,7 millions, la banque ayant eu à faire des provisions additionnelles pour des créances douteuses suite à une réévaluation de la recouvrabilité des collatéraux sous-jacents. Le rapport consacré au « Management Discussion & Analysis » fait état d’un cas particulier où la banque a dû prévoir un montant additionnel de Rs 57,7 millions du fait qu’elle a eu à renoncer à la charge de premier rang sur une propriété, et ce après l’inscription du privilège par la Mauritius Revenue Authority (MRA). « Had it not been for the impairment charge, the bank would have realized a profit before tax of Rs 28.1 Mn for the six months ended 31 December 2017 compared to Rs 20.1 Mn for the same period last year», écrit la direction dans ce même rapport.

La MauBank rapporte que ses revenus opérationnels totaux pour les six mois se terminant au 31 décembre 2017 ont augmenté de 5,5% pour s’élever à Rs 499,5 millions. Suite à une restructuration du bilan, les revenus nets d’intérêts ont augmenté de 4,21% pour atteindre Rs 332,4 millions. En revanche, les frais nets ont diminué légèrement pour se situer à Rs 62,7 millions alors que les revenus provenant des activités commerciales ont progressé de Rs 14,2 millions pour se chiffrer à Rs 104,4 millions. Cette croissance est en bonne partie attribuable aux opérations de trésorerie.

S’agissant des dépenses hors intérêts (excluant l’impairment sur les actifs financiers), elles se sont élevées à Rs 471,4 millions, par rapport à Rs 453,5 millions pour la période correspondante de 2016. Le coût du personnel a également pris l’ascenseur, passant de Rs 186,6 millions à Rs 224,9 millions. Le ratio coûts-revenus de la banque s’élevait à 94,4% au 31 décembre 2017, affichant une faible amélioration comparativement à celui de décembre 2016 (95,8%).

Par ailleurs, la MauBank fait état d’une hausse de 2,3% de son bilan à Rs 26,8 milliards fin décembre dernier. Le portefeuille de crédits totaux était évalué à Rs 15,6 milliards fin 2017 alors que des facilités de crédit de l’ordre de Rs 1,9 milliard avaient été déjà approuvées et attendaient d’être décaissées. Pour ce qui est des dépôts, ils sont passés de Rs 21,9 milliards au 30 juin 2017 à Rs 22,7 milliards au 31 décembre 2017.

La banque indique que son ratio d’adéquation du capital était de 13,7% fin 2017, soit un taux bien au-dessus du minimum fixé (10,625%) par le régulateur. « The bank continues to adopt a prudent approach towards liquidity management. Other than actively monitoring its assets and liabilities maturity mismatch, the bank also ensures that it has a relatively large stable deposit base, while keeping sufficient liquid assets to meet unforeseen liquidity requirements », précise le rapport.

Parlant des perspectives, la banque soutient qu’elle demeure un acteur-clé dans le secteur bancaire domestique. Elle entend poursuivre sa consolidation et renforcer ses marques et son positionnement. Elle affirme être un leader du marché en matière de financement des Petites et moyennes entreprises et d’accompagnement des entrepreneurs. Pour ce qui est des services aux entreprises, la MauBank fait ressortir qu’une stratégie claire a été définie et que des progrès ont été enregistrés en termes de nouveaux clients enregistrés. Elle annonce le lancement prochain d’un « full-fledged international banking service » et dit voir l’avenir avec confiance.