Le comité conjoint de travail (Joint Working Group), institué par Maurice et le Pakistan pour se pencher sur les possibilités de renforcement de la coopération commerciale et économique entre les deux pays, tiendra sa 10e session à Port-Louis les 16 et 17 juillet prochains.
La délégation pakistanaise sera dirigée par Omar Hameed, Joint Secretary au ministère du Commerce, alors que la partie mauricienne sera menée par Usha Dwarka-Canabady, secrétaire aux Affaires étrangères par intérim au ministère des Affaires étrangères, de l’Intégration régionale et du Commerce international.
Le JWG est une plateforme pour un dialogue structuré entre les hauts officiels des deux pays. Il se réunit au moins une fois l’an, alternativement à Port-Louis et à Islamabad. Les discussions au niveau du comité en question ont débouché sur la conclusion d’un accord d’échanges préférentiels (“Preferential Trade Agreement”) en 2007 et à la signature d’une demi-douzaine d’accords sectoriels. Le PTA couvrant un nombre limité de produits sujets à libéralisation tarifaire, on prête l’intention aux représentants des deux pays de se pencher sur la conclusion d’un accord de libre-échange (“Free Trade Agreement”), qui toucherait un plus fort pourcentage de produits et de transactions commerciales.
Par ailleurs, les données les plus récentes publiées par Statistics Mauritius indiquent que la valeur des importations mauriciennes du Pakistan a augmenté en 2013, atteignant Rs 880 millions, contre Rs 817 millions en 2012. En 2011 cependant, les exportations pakistanaises vers Maurice s’étaient élevées à Rs 1,1 milliard. Pour le premier trimestre 2014, les importations locales se sont chiffrées à Rs 228 millions par rapport à Rs 181 millions pour la période correspondante de 2013. Maurice importe surtout du riz, des fruits et des crustacés du Pakistan.
Les exportations mauriciennes vers le Pakistan sont très faibles et comprennent, entre autres, des couches pour bébé, du “wastepaper”, des détergents et quelques produits d’habillement. Dans le milieu des exportateurs mauriciens, on estime qu’un problème logistique serait à la base des difficultés éprouvées en ce qui concerne l’exportation de leurs produits.