Richarno Colin (en bleu) est le premier Mauricien à se qualifier pour Tokyo

La République de Maurice peut le remercier. Le boxeur Richarno Colin est devenu, mercredi soir, le premier athlète local a validé sa qualification pour les Jeux Olympiques prévus du 24 juillet au 9 août prochain, à Tokyo au Japon. Après Pékin (Chine) en 2008, puis Londres (Angleterre) en 2012, Richarno Colin disputera donc ses troisièmes JO. Cela après avoir battu le boxeur de la République Démocratique du Congo, Fiston Mulumba Mbaya, en demi-finale du tournoi qualificatif des JO, à Dakar au Sénégal. Malheureusement, le Mauricien n’a pas été en mesure de s’imposer face à sa «bête noire», le Namibien Jonas Jonas, vendredi soir, lors de la finale de la catégorie. Ce dernier s’imposant pour la troisième fois de suite face à Richarno Colin.

« La boxe (mauricienne) en sauveur » titrait Week-End le 5 janvier dernier en vue d’une qualification pour les Jeux olympiques de cette année. Signalons que cette discipline ne nous a pas fait mentir lorsque nous disions que les espoirs les plus réalistes reposaient sur les épaules des boxeurs. Merven Clair (-69 kg) et Jean-Luc Rosalba (-75 kg) ne sont certes pas passés sur ce coup-là, mais Richarno Colin est lui bien qualifié pour la plus prestigieuse des compétitions planétaires.

Ce qu’il faut aussi retenir, c’est que l’expérience a joué en sa faveur, contrairement aux plus jeunes que sont Merven Clair et Jean-Luc Rosalba, 26 ans et 24 ans respectivement. Il a su, en effet, trouver les moyens pour aller jusqu’au bout en dépit d’une compétition rendue encore plus difficile, cette année. « C’est la première fois que je participe à une compétition aussi élevée que cela en Afrique. J’ai pu passer grâce à mon expérience et j’en suis très content. En revanche, je suis triste pour Merven et Jean-Luc. Ce sont de très bons boxeurs et et je suis convaincu qu’ils réaliseront de très belles choses pour le pays à l’avenir », déclare-t-il.

Jonas Jonas, un adversaire coriace

Selon Richarno Colin, l’objectif est atteint, même s’il avoue avoir quand même un petit regret de ne pas avoir décroché la médaille d’or. «Tout s’est joué pendant les dernières minutes du combat. Peut-être que je n’ai pas travaillé assez. Mais ce qui est sûr, c’est que mon adversaire était aussi très fort et surtout très intelligent. Il a une boxe propre à lui et il m’a été difficile, par moment, de le contrer. C’est la troisième fois que je perd contre lui, mais c’est comme ça», avance-t-il.

Le boxeur n’a pas manqué de faire état de la bonne préparation qu’il a bénéficié pour arriver à ce résultat. Sans compter, dit-il, qu’il a pu profiter le  l’expertise du directeur technique national, le Cubain Roberto Ibanez Chavez. « Roberto est un entraîneur complet et je lui dis merci, aussi bien qu’aux entraîneurs de l’encadrement technique et à mes amis boxeurs. Merci aussi à ma famille, mes amis, la fédération, le ministère de la Jeunesse et des Sports, mon sponsor, Phoenix Beverages Ltd, mon employeur, le Mauritius Sports Council et tous ceux qui m’ont soutenu », souligne-t-il.

Pour sa part, le président de l’Association mauricienne de Boxe (AMB), Indiren Ramsamy, a salué la performance de Richarno Colin. Il parle même de grosse satisfaction et ce, même s’il s’attendait à voir les trois boxeurs décrocher leurs qualifications pour les Jeux olympiques. En 2016 au Brésil, ils étaient deux boxeurs à participer aux Jeux olympiques, nommément Merven Clair et Kennedy St Pierre. « À la fédération, nous sommes tous très contents de cette qualification. Bien évidemment, on regrette que Merven Clair et Jean-Luc Rosalba n’ont pu en faire autant. Nous remercions le MJS, PBL, le sponsor de Richarno Colin et tous ceux qui nous soutiennent. Nous espérons profiter encore de leur coup de main dans notre quête de ramener une autre médaille olympique à Maurice après celle de Bruno Julie (Ndlr: 2008 en Chine)», fait-il remarquer.

Les résultats

Richarno Colin (-63 kg)
1/8: 
Ben Aouina Akrem (Tunisie) à l’unanimité des juges (5-0)
1/4: b. Yahia Bedelli (Algérie) aux points (5-0)
1/2: b. Fiston Mbaya (RDC) par décision majoritaire (4-1)
Finale: battu par Jonas Jonas (Namibie) par décision majoritaire (1-4)

Merven Clair (-69 kg)
1/8: b. Mmusi Tswiige (Botswana) à l’unanimité des juges (5-0)
1/4: 
battu par Stephen Zimba (Zambie) par arrêt de l’arbitre au 2e round

Jean-Luc Rosalba (-75 kg)
1/8:
 b. Badjie Bangura (Gambie) sur tapis vert
1/4: battu par Younes Nemouchi (Algérie) par arrêt de l’arbitre au 3e round