Avec les minima qui ont été rehaussés et le système de ranking en place, les chances de qualification pour Jonathan Drack (Au centre) sont minimes
  • Le lanceur Christopher Sophie également «sanctionné» malgré ses records nationaux 
  • Le MJS rencontre les athlètes lésés et leurs entraîneurs, demain à Réduit suite à la vague de mécontentement

C’était l’incompréhension, voire la grosse colère, pour certains athlètes de l’Association mauricienne d’Athlétisme (AMA). Cela après avoir pris connaissance de la nouvelle grille des allocations du High Level Sports Unit (HLSU) du ministère de la Jeunesse et des Sports pour la période juillet-septembre. Le cas qui saute aux yeux étant sans conteste celui du recordman du triple saut (16m96), Jonathan Drack. En effet, malgré sa médaille de bronze lors des récents Jeux d’Afrique au Maroc, il a vu sa bourse être réduite ! Idem pour le lanceur Christopher Sophie, cinquième à ces mêmes Jeux et qui a pourtant battu le record national du disque par deux fois cette année !

Après la boxe française, c’est au tour des athlètes de l’AMA de prendre une douche froide du MJS. Pour on ne sait quelle raison, certains ont vu leur bourse de haut niveau être réduite, à commencer par Jonathan Drack. Le sauteur, qui vit à Toulouse en France, n’a d’ailleurs pas manqué de faire part de sa déception à son entourage. Certes, il se maintient dans la catégorie intercontinentale, mais le fait est que son allocation mensuelle est passée de Rs 19 500 à Rs 16 000, sans raison valable. À moins que certains ne l’ignorent au MJS – des officiers de ce ministère étaient pourtant présents au Maroc -, Jonathan Drack a remporté la MÉDAILLE DE BRONZE avec une performance de 16m53. Sans oublier que le sauteur s’est aussi offert un doublé longueur-triple saut lors des 10es jeux des Iles de l’Océan Indien.

Christopher Sophie a, lui, terminé cinquième au lancer du disque lors de ces Jeux d’Afrique. Ce concours avait réuni 11 participants, nécessitant ainsi des éliminatoires, avant que les huit premiers n’aillent en finale. Qui plus est, le médaillé d’or au Jeux des Iles avait même battu, pour la deuxième fois cette année, le record national du disque avec un lancer de 55m88. Cinq mois plus tôt, soit en avril, il avait battu le record d’Elvino Pierre Louis (55m48) en lançant à 55m64 lors du Meeting international de Maurice. En mai, il avait réalisé une performance de 55m28 lors d’une compétition en France, prouvant ainsi sa régularité.

Lire la suite dans le Week-End du 13 octobre.