metro police

« Le pire évité de justesse », titrait Week-End dans ses colonnes le 2 février dernier, deux jours après l’accident entre le tramway et une voiture à Vandermeersch. Vingt-trois jours plus tard, ce nouveau mode de transport a causé la mort, malgré lui. Yannick Permal, 27 ans, a perdu la vie dans un accident à Barkly, alors qu’il était à moto. Se fondant sur des images CCTV, Metro Express Ltd (MEL) soutient que le motocycliste aurait grillé le feu rouge situé à l’intersection dans l’optique de couper la voie du tramway. Une enquête policière est en cours pour faire la lumière sur ce drame.

Au-delà des circonstances exactes de l’accident, cet évènement n’a fait qu’accroître la pertinence de connecter les feux de circulation des sept intersections du tracé avec un système de barrières de sécurité comme c’est le cas à Casablanca, au Maroc, où les autorités n’ont eu d’autres choix d’installer ce dispositif aux intersections. Une annonce formelle du ministre du Métro léger, Alan Ganoo, est attendue dans les jours à venir.

La question était sur toutes les lèvres, dimanche soir, après le premier accident mortel de l’ère des tramways. Répondant à une PNQ du leader de l’opposition, Arvin Boolell, le lendemain du drame, Alan Ganoo a indiqué que l’installation de barrières de sécurité est envisagée comme une mesure temporaire. Face à certains comportements à risque repérés aux abords des intersections depuis le lancement du tramway, et compte tenu des statistiques annuelles dressant un bilan peu flatteur des Mauriciens au volant, d’aucuns avaient plaidé, avant même la fin des travaux de la phase 1, pour l’installation de ce dispositif aux passages à niveau. Il n’en a rien été. MEL et Alan Ganoo entretenant le flou jusqu’à ce que dernier, en réponse à Arvin Boolell, n’annonce à l’Assemblée nationale que « l’installation de barrières de sécurité est envisagée comme une mesure temporaire ».

Et, selon certaines sources à la Traffic Management & Road Safety Unit (TMRSU) et MEL, l’installation des barrières à tous les passages à niveau est en passe de se matérialiser sur une base temporaire pour que le public puisse se familiariser avec les règles de sécurité élémentaires. MEL va ainsi emboîter le pas de Transdev, la société en charge de la gestion du tramway dans la ville de Casablanca au Maroc, qui a récemment entamé la construction de barrières ferrées le long des voies afin d’éviter les accidents de la route, suite à la multiplication de ces derniers. Selon les statistiques de la société, le tramway de Casablanca aurait depuis son lancement en décembre 2012, enregistré plus de 600 accidents avec 15 morts au total.

Ken Fong sommé de mettre la pression

Alan Ganoo n’a pas été le seul à avoir été soumis à un feu roulant de questions sur le thème de la sécurité. Les conseillers du PMSD, Olivier Barbe et Zaed Nanhuck ont tenté de tirer les vers du nez du maire Ken Fong, vendredi dernier, lors du conseil municipal, sur son rôle en tant que membre du Steering Committee mis sur pied en septembre 2017 pour faire le suivi de la mise en œuvre du projet Metro Express. Ken Fong avait auparavant confirmé avoir assisté à 213 réunions du comité. Les conseillers ont reproché au maire de ne pas avoir usé de ses prérogatives pour mettre la pression sur les autorités pour déterminer les hypothèses les plus justes concernant les contraintes routières à Beau-Bassin/Rose-Hill avec l’avènement des tramways. Puis de n’avoir « jamais pris la peine, avant même le début des travaux, de prendre en considération la moindre doléance des conseillers de l’opposition à ce sujet ». En guise de réplique, Ken Fong a souligné qu’« heureusement qu’il n’y a pas d’incidents (sic) régulièrement ». Olivier Barbe devait alors lui rappeler le drame de Barkly. Ce à quoi le maire a répondu que « je ne me prononcerai pas dessus pour l’instant, car il y a une enquête en cours ».

Le bon sens a prévalu à la fin des débats. Ken Fong abondant dans le sens de Zaed Nanhuck sur « la nécessité que tous les conseillers de la ville travaillent ensemble, de concert avec les autorités, dorénavant pour trouver les bonnes solutions ».

Le trajet en navettes payant à partir d’aujourd’hui

A partir d’aujourd’hui, 1er mars, les navettes permettant aux passagers de rallier l’une des sept stations du tramway ne sont plus gratuites et le trajet coûtera Rs 10. Pour bénéficier du tarif réduit, peu importe le trajet, il faudra montrer sa carte de Metro Express au receveur du bus jusqu’à que les appareils destinés au système de paiement soient installés à Maurice. Ils sont actuellement bloqués en Chine à cause de l’épidémie du coronavirus. Les passagers qui prennent la navette, mais qui n’ont pas l’intention de prendre le tramway, devront quant à eux débourser Rs 15.

Des travaux d’aménagement de drains jusqu’aux petites heures du matin

Les nuisances sonores résultant des travaux d’aménagement de drains effectués actuellement tard dans la nuit jusqu’aux petites heures du matin le long de l’ancienne promenade Roland Armand ravivent de bien mauvais souvenirs aux riverains. Interrogée à ce sujet, une source à Larsen & Toubro (L & T) « regrette que les travaux, qui prendront fin dans deux semaines, ne puissent être exécutés durant la journée à cause du passage des tramways. Ils débutent donc après 22 h. Des habitants viennent nous voir et nous leur expliquons que par mesure de sécurité, il est primordial que ces ouvrages se terminent au plus vite ».

Des panneaux perforés illuminent la gare de Rose-Hill

Ceux qui vont prendre le tramway à la gare de Rose-Hill auront certainement remarqué que de grands panneaux en métal perforés ont été installés le long de la station surélevée du tramway de Rose-Hill. Cette dernière touche qui se veut esthétique s’ajoute au projet de transformation que subit le site depuis l’année dernière, mais qui reste avant tout un élément essentiel pour la sécurité des passagers. L’on remarque sur ces panneaux des motifs de formes différentes, représentant les symboles de la République, comme le dodo, des dauphins, des palmiers entre autres. Sur un fond de couleur bleu ciel, ces panneaux illuminent la gare la nuit…