Le cadavre de la Sud-Africaine Lara Rijs, 32 ans, Operations Manager au Geneva Management Group à Port-Louis, a été découvert mardi dans son appartement à Pereybère. Les enquêteurs de la Criminal Investigation Division de Grand-Baie et la Major Crime Investigation Team (MCIT), sur place le même jour, ont interrogé le vigile Sahib Meerhossen, 55 ans. Des traces de sang ont été retrouvés sur ses vêtements et ses chaussures et ont été envoyés pour des tests ADN. Poussant leurs recherches un peu plus loin, les enquêteurs ont inspecté la chambre de la victime et les alentours de l’appartement.
Non loin de la résidence de la Sud-Africaine, ils ont découvert un cellulaire et un sous-vêtement sur un terrain en friche. Une autre équipe d’enquêteurs qui s’étaient rendus en même temps chez le suspect Sahib Meerhossen à Plaine-des-Roches ont saisi les vêtements et sous-vêtements que portait le vigile le jour où le cadavre a été découvert. Ces objets ont été envoyés au Forensic Science Laboratory (FSL)à des fins d’analyses de même que les éléments  trouvés sous ses ongles.  Les résultats de ces test ADN sont attendus dans quelques jours et seront déterminants pour juger du rôle du gardien de l’immeuble dans ce meurtre atroce.
Le suspect Meerhossen a été traduit devant le tribunal de Pamplemousses pour être inculpé de meurtre. L’autopsie pratiquée par le Dr S.K. Gungadin a révélé que la jeune femme a été égorgée et subi des sévices sexuels. Selon nos informations, à hier soir, le suspect continue à nier être l’auteur du crime.  
Interrogé sur la journée du dimanche, jour où la victime était rentrée dans son appartement après une sortie, le vigile raconte qu’il avait pris son poste devant la résidence de la Sud-Africaine, qui a été déposée par ses amis en état d’ébriété, et que c’est bien lui qui l’avait conduite dans sa chambre. Le corps de Lara Rijs a été découvert vers 15h dans sa chambre G3, dans une mare de sang, par l’un de ses amis venu lui rendre visite pour connaître la raison pour laquelle elle n’était pas venue travailler. Alertée, la police de Grand-Baie et la MCIT ont investi le lieu et ont passé en revue les images des caméras de surveillance de l’appartement dans la soirée du dimanche. Les images montrent une voiture qui s’est arrêtée à l’entrée de l’appartement et à son bord, des amis la victime. Avant de partir, les amis de Lara Rijs ont demandé au suspect de l’accompagner à sa chambre. C’est qui s’est effectivement passé. Les images montrent également que le vigile a pris  la victime dans ses bras pour la ramener à sa chambre.
Selon nos informations, les enquêteurs continuent à interroger le suspect sur sa ronde qu’il faisait dimanche dernier. La FSl  s’est une nouvelle rendue les lieux du crime jeudi dernier pour compléter leurs recherches.  “C’est pour cette raison que nous avons reconduit le suspect une nouvelle fois sur le lieu du drame, jeudi, pour qu’il nous donne plus d’explications”, dit un enquêteur.
Ayant appris la nouvelle, la famille de Lara Rijs a débarqué à Maurice mercredi et a rencontré le commissaire de police Mario Nobin. Elle a émis un communiqué dans lequel elle réitère leur “foi dans les autorités mauriciennes pour les aider faire la lumière sur les circonstances dans lesquelles Lara Rijs est morte.”
Ayant appris que le suspect cherche un avocat pour l’assister, Me Ravi Rutnah a approché sa famille, vendredi, pour le défendre gratuitement. Sahib Meerhossen déclare à son homme de loi qu’il a été victime de brutalité policière. “Cela n’a jamais été le cas. Nous menons notre enquête comme il faut ,selon les procédures “, a repliqué une source proche de ce dossier.