La garantie est donnée par le ministère des Infrastructures publiques et du Transport, sous la tutelle du ministre Nando Bodha : « Le Métro express ne générera aucune perte d’emploi », a réaffirmé le ministère dans un communiqué émis le mercredi 28 août.

Cette communication fait suite aux divers remous qui agitent les travailleurs du secteur du transport. Ils craignent des pertes d’emploi avec la mise en opération du Métro express prochainement. Le ministère tient toutefois à les rassurer.

« Le Métro express favorisera une intégration parfaite avec l’industrie du transport pour la sauvegarde des emplois », est-il indiqué dans le communiqué. « Le premier segment de 19 ‘feeder routes’ – qui sera desservi par un minimum de 55 bus – et la création d’une dizaine de nouvelles routes dans un ‘catchment area’ de 5 à 10 km au départ de chaque station, viendront consolider les emplois ». 

Le ministère ajoute que « les Feeder Buses seront complémentaires au service du Métro express ». Soulignant que « les nouvelles heures d’opérations (de 6h à 22h) de ce nouveau système de transport nécessiteront des ressources humaines supplémentaires ».

S’agissant du Cashless System qui devrait être mis en place, il « permettra un meilleur contrôle du Free Travel Scheme de Rs 1,2 milliard déboursées des fonds publics annuellement ». Ainsi, soutient le ministère, « les receveurs seront toujours en fonction dans les bus opérant dans le cadre du Cashless System en vue d’assurer la qualité du service. »

La lettre souligne également que la retraite anticipée évoquée par les syndicats à la demande des travailleurs est « déjà à l’étude », en tenant compte des implications financières et sociales.