Suite à l’annonce d’Air Mauritius informant que la compagnie a été placée sous administration volontaire par le conseil d’administration, ce mercredi 22 avril, le leader de l’opposition a réagi promptement à cette nouvelle, qui frappe le pays comme une onde de choc.

« C’est une nouvelle extrêmement triste et n’aurait pas dû arriver », a déclaré Arvin Boolel dans une vidéo relayée à la presse ce mercredi 22 avril.

« Il ne faut pas utiliser la pandémie du Covid-19 comme une excuse. La compagnie était déjà mal en point avant. Comment une compagnie a-t-ele pu dilapider trois mois de réserves? Il y a eu une mauvaise gestion et une dilapidation des fonds d’Air Mauritius », a-t-il ajouté.

Arvind Boolell a pointé du doigt ceux qui ont fait opérer MK sur des corridors entre l’Asie et l’Afrique avec des avions presque vides, dont un avec « un unique passager en partance pour l’Ethiopie ».

Visiblement émue par une telle annonce,  Arvind Boolell a fustigé le gouvernement dans la dégringolade d’Air Mauritius. « Je pointe du doigt le gouvernement. Il est responsable de la mauvaise gestion de la compagnie d’aviation nationale ».

Pour lui, le  board et le gouvernement doivent venir rendre des comptes et répondre aux questions.

« Air Mauritius, c’était le tourisme et l’honneur de l’île Maurice. Je pense qu’Air Mauritius peut se relever. Il faut lui en donner le moyen », a-t-il affirmé.