Démission en bloc au comité régional no 11 du MMM. C’est l’annonce qui a été faite ce vendredi 19 octobre lors d’un point de presse des démissionnaires, au Conseil de District de Grand-Port.

Les démissionnaires, plus d’une cinquantaine de St Hilaire, Rivière-des-Créoles, Grand-Sable, Deux-Frères et Rose-Belle entre autres, ont expliqué être « en désaccord » avec le déroulement des votes lors de la dernière élection du comité central.

Ils ont déclaré, face à la presse, que les membres du régional no 11 ont envoyé une lettre au comité central du MMM après les élections pour contester cet exercice. Toutefois, leurs doléances sont restées « sans réponse du leader des mauves », Paul Bérenger.

Dans l’ensemble, ils ont affirmé « ne plus croire dans le parti ». Ils parlent également de « musical chair » au sein de l’équipe dirigeante.

« Au MMM, quand vous avez des compétences, vous êtes de trop. Nous avons décidé de faire de la politique dans un parti gagnant », a fait ressortir Jack Bismohun, porte-parole des membres démissionnaires ex-membre du comité central.

Selon lui, le parti « ne fonctionne plus sur le plan démocratique ». Et d’ajouter :« Il reste juste un leader et des suiveurs. C’est un parti en chute libre ».

Les démissionnaires ont également indiqué « adhérer à la vision de Pravind Jugnauth », Premier ministre et leader du MSM. Une lettre, ont-ils relaté, a été envoyée au chef du gouvernement pour « une demande d’adhésion » au parti soleil.