Varusha Pirappu: le leader de l’opposition demande au gouvernement de respecter sa promesse électorale
C’est en critiquant vivement le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth (SAJ), au Parlement mardi dernier, que le leader de l’opposition a donné le ton à la conférence de presse de son parti, le MMM, hier matin à Ebène. Pour Paul Bérenger, SAJ se serait livré « à un véritable jeu de provocation » mardi dernier au Parlement. D’ailleurs, c’est d’emblée que le leader de l’opposition a déclaré que SAJ a adopté une attitude qui rappelle celle d’il y a une trentaine d’années. Pour Paul Bérenger, les parlementaires ont assisté au retour du « vintage Jugnauth! »Le Premier ministre avait, a-t-il dit, à cette époque, un comportement « brutal et provocant ». Et d’ajouter : « Lontan li ti koz koup ledwa, aster la li le koup lame! »Le leader de l’opposition est d’avis que le Premier ministre a employé un vocabulaire « unparliamentary », notamment le mot « rubbish », sans que celui-ci ne soit rappelé à l’ordre par la Speaker de l’Assemblée nationale, Maya Hannoomanjee. « Mais au-delà des anecdotes, son (NDLR: SAJ) comportement et le ton qu’il a employé ont été indignes d’un Premier ministre » a dit Paul Bérenger.
S’attardant longuement sur la question du Nouvel An tamoul, le Varusha Pirappu, le leader de l’opposition a demandé au gouvernement de tenir sa promesse faite lors de la dernière campagne municipale, celle de décréter le Nouvel An tamoul jour férié en 2016. Tout en relevant la complexité de cette question, le leader de l’opposition a rappelé que pendant la campagne municipale, le gouvernement avait brandi la promesse de décréter le Nouvel An tamoul jour férié. Paul Bérenger a fait ressortir qu' »un communiqué émanant du Conseil des ministres, datant du 12 juin, pour officialiser la chose avait même été émis » dans ce sens. Cependant, en 2016, la fête du Cavadee sera célébrée un dimanche et le jour des célébrations du Varusha Pirappu ne sera pas férié. Le non-respect de la promesse faite en juin dernier « est dans la lignée des précédents d’Anerood Jugnauth » Paul Bérenger a dit avoir noté que les partenaires du Premier ministre, « à commencer par Xavier-Luc Duval » ont été pris de court par cette décision. « Mais le plus révoltant, c’est le ton sur lequel il a pris la décision d’annuler le jour férié de 2016. Un ton provocant, insultant que je condamne, tout comme je l’ai fait dans le passé quand il a insulté et provoqué d’autres communautés. Je demande au gouvernement de tenir sa promesse! »C’est en commentant la fête de Varusha Pirappu que Paul Bérenger a tenu à éclaircir un point sur ses propos tenus sur la réforme électorale lors d’une récente fête tamoule : »Mo ti dir ki depi ki sistem Best Loser egziste, kominote tamoul finn laissée pour compte, parski Best Loser dan nou konstitision pa enklir kominote tamoul. Monn dir ki ena enn reform elekroral pe vini, monn fer enn lapel a tou dimounn pou donn enn koudme pou ki odela Best Loser, li enn reform elektoral ki enklir tou dimounn, ki tou dimounn sort gaynan. »
Dérapages, insanités, inexactitudes
Abordant le Good Governance and Integrity Reporting Bill, le leader du MMM a estimé « triste ce qui est arrivé au Parlement mardi dernier ».  Car, a-t-il dit, le Premier ministre a, dans un premier temps, au début de sa réponse « adopte enn ton mari pozitif en disant que le gouvernement allait considéré les propositions d’amendements pour les deux lois, notamment sur la Constitution et la loi Badhain ». Citant la réponse de SAJ suivant la question parlementaire de mardi dernier, Paul Bérenger a dit que le Premier ministre a même relevé trois propositions d’amendements sur le Good Governance and Integrity Reporting Bill. « Il avait eu un bon ton et fait preuve d’ouverture d’esprit… Mais après on a eu droit à des dérapages, il y a eu des insanités dites sur ma personne, sur l’opposition. Et quand je lui ai dit que la Constitution fait provision d’une clause protectrice qui stipule que, qu’importe ce que nous décidons de faire concernant les propriétés privées, cela doit être justifiée raisonnablement dans une société démocratique (…) pourquoi objecter ce qui existe déjà dans la Constitution? Si pena move lentansion, met li sou paragraf ki amand konstitision la! (…) J’ai noté que l’association des avocats partage cet avis. » Il a demandé que les amendements sur les deux lois soient circulés au fur et à mesure et a fait un appel au gouvernement pour que celui-ci prenne en considération les amendements proposés par le Bar Council.
Poursuivant sur les débats parlementaires, de mardi dernier, sur le Assets Recovery Act Amendment, le leader de l’opposition a expliqué qu’il reviendra sur la question ce mardi dans l’hémicycle. Toutefois, il a tenu à souligner « l’énorme inexactitude » avancée à ce sujet par le ministre Roshi Bhadain. Et d’expliquer que Roshi Bhadain a tout faux en affirmant qu’en incombant les responsabilités à la FIU, Maurice emboîtera les pas de la Grande-Bretagne. « C’est le contraire qui s’est passé en Grande-Bretagne! », a scandé Paul Bérenger, tout en promettant de revenir en détail sur la question, mardi prochain.
Capital Gains Tax
Le leader du MMM a aussi évoqué le « démenti » du Premier ministre, suite à sa déclaration dans la presse indienne après la tenue de la convention sur le Double Taxation Avoidance, le 3 dernier à Mumbai. Citant le Premier ministre, Paul Bérenger devait dire que ce dernier avait affirmé dans les médias, à Mumbai, qu’il n’y aurait pas de révision sur le traité. Le chef de l’opposition a expliqué que, néanmoins, SAJ s’est contredit, mardi dernier en répondant à une de ses questions sur les clauses du traité relatives à la Capital Gains Tax. Paul Bérenger a avancé que SAJ aurait affirmé catégoriquement qu’il n’a jamais dit qu’il n’y aurait pas d’amendement, avant d’attirer l’attention sur une déclaration, jugée importante de Ahkilesh Ranjan, joint secretary au Revevue Department de l’Inde, rapportée dans la presse de son pays, hier matin.
Annonçant une activité par l’aile féminine du parti pour marquer la Journée contre la violence à l’égard des femmes, samedi prochain, le leader de l’opposition a lancé un appel aux hommes. Il souhaite que ces derniers respectent davantage les femmes et soient sensibles sur la problématique de la violence.