Le comité de politique monétaire de la Banque de Maurice se rencontre depuis ce matin sur le taux de “repo rate”, qui sera annoncé cet après-midi. Il s’agit de la première réunion du Monetary Policy Committee (MPC) depuis le départ du Xavier-Luc Duval du gouvernement et depuis que le Premier ministre occupe les fonctions de ministre des Finances.
Navin Ramgoolam a ainsi eu hier une longue session de travail avec le secrétaire financier, Dev Manraj, avant qu’il n’expose le point de vue des Finances  concernant l’économie et la politique financière devant le comité ce matin. Dans une déclaration au Mauricien ce matin, le Premier ministre et ministre des Finances a ainsi estimé que sa priorité reste « la croissance ». Il a, dans ce contexte, tenu en compte les récents rapports du Fonds monétaire international concernant la situation économique du pays et les prévisions à la baisse du taux de croissance. Le Premier ministre se dit de fait confiant, affirmant que « le taux d’inflation est sous contrôle ». Selon lui, la croissance économique passe avant le taux d’épargne et l’inflation. Il s’est déclaré en faveur du maintien du statu quo concernant le “repo rate” tout en précisant que « le ministère des Finances est là pour faire des propositions et des suggestions », mais que « le MPC est une instance indépendante et prendra seule sa décision ». Sur ce point, il rappelle que les représentants du ministère des Finances,, qui avaient été nommés au sein du comité par l’ex-ministre des Finances Xavier-Luc Duval, l’ont été après avoir obtenu son autorisation. Par conséquent, leur présence au sein du comité ne pose « aucun problème ».
Au niveau du secteur privé, dont le Joint Economic Council (JEC), on se prononce pour une baisse des taux d’intérêt et, au pire, au maintien du statu quo concernant le taux de “repo rate”. Pour le directeur du JEC, Raj Makoond, le taux de croissance est toujours un sujet de préoccupation. Le “repo rate” a été maintenu à un niveau de 4,65% depuis le 17 juin de l’année dernière.