Darmoo Moothy, chauffeur de son état, âgé de 54 ans, a été arrêté par la police après son interrogatoire. La police a des doutes sur sa version des faits après le décès de Premchand Parsand et elle l’a placé en détention à Moka. Les enquêteurs soupçonnent qu’il serait impliqué dans l’agression de Premchand Parsand.

La Criminal Investigation Division (CID) de Flacq était sur la piste de deux suspects à la suite du décès de Premchand Parsand, âgé de 43 ans. Cet habitant de Rose-Belle, travaillant comme aide-chauffeur, a succombé à ses blessures jeudi alors qu’il était sous observation à l’hôpital un peu plus tôt dans la journée. C’est le rapport d’autopsie qui a révélé que Premchand Parsand est mort des suites de blessures internes, avec des organes perforés et des côtes brisées alors que dans un premier temps, la police soupçonnait que le quadragénaire avait fait une chute.
Après les conclusions du Dr Sudesh Kumar Gungadin, la police traite ce cas désormais comme un meurtre allégué. Les enquêteurs s’intéressaient à la dernière personne à avoir vu Premchand Parsand, chauffeur de van de son état. C’est ce dernier qui l’avait conduit à ‘l’hôpital. Il avait confié au personnel soignant que Premchand Parsand se sentait mal en route après qu’il l’avait récupéré chez lui à Rose-Belle. Il devait le déposer dans le village de Mont-Ida. Mais en cours de route, Premchand Parsand lui aurait confié qu’il ne se sentait pas bien et qu’il n’arrêtait pas de vomir.

Il l’a alors emmené à Flacq pour le faire soigner. Le chauffeur a été entendu par la police hier soir et il a confirmé tout ce qu’il avait raconté au personnel soignant. Cependant, il devait relater lors de son interrogatoire que le quadragénaire avait eu un problème avec deux personnes en cours de route où une bagarre a éclaté. Le chauffeur a indiqué qu’il avait stationné son camion à Mont-Ida pour se rendre dans un commerce. De loin, il a aperçu deux personnes qui ont forcé Premchand Parsand à sortir du véhicule et ils l’ont roué de coups.

À l’arrivée du chauffeur, les agresseurs auraient pris la fuite. Selon le témoin, il ignore pour quelle raison les suspects s’en sont pris à son aide-chauffeur et il dit avoir alerté la police de Camp-de-Masque. Comme le quadragénaire était blessé, il n’a pas attendu l’arrivée de la police et s’est rendu directement à l’hôpital. La CID de Flacq compte visionner les caméras de Safe City de la région pour tenter d’établir l’identité des agresseurs présumés.

Les enquêteurs comptent également écouter les proches de Premchand Parsand pour tenter de savoir si ce dernier leur aurait confié qu’il faisait l’objet de menaces. La police est sur la piste d’un habitant de Curepipe qui aurait un lien avec ce meurtre allégué. L’enquête a été placée sous la supervision de l’ACP Manaram.