« C’est un jour noir pour la démocratie, car on prend le parlement pour un ‘badinaz’ et on rabaisse cette institution au plus bas », a déploré ce vendredi 10 mai le député de l’opposition Adrien Duval.

Il a rencontré la presse à l’ancien domicile de sir Gaëtan Duval, à Grand-Gaube, pour s’expliqué sur sa motion sur le « Non-Citizens (Employment Restriction) Exemptions (Amendment No. 3/Work Permit) Regulations 2019 ». Laquelle motion a été déclarée caduque par la Speaker Maya Hanoomanjee en l’absence « momentanée » du député de l’Assemblée nationale, mardi soir.

Le député parle « d’un coup monté » par le gouvernement. Selon lui, le Chief Whip du gouvernement, Bobby Hurreeram, n’a pas respecté l’accord convenu quant à l’agenda de la séance parlementaire avec le Whip de l’opposition, Dan Baboo.

« Si on ne peut plus faire confiance au Whip du gouvernement et au gouvernement sur l’agenda du parlement, c’est qu’on fait beaucoup de pas en arrière », déplore Adrien Duval.

A lire également l Parlement : la motion d’Adrien Duval « lapsed » en son absence