A l’occasion de la Journée Internationale de la femme, Scope vous invite à découvrir une playlist spéciale. Elle se compose de chansons fraichement débarquées dans le répertoire local et  qui célèbrent la femme mauricienne.

Benita Nabab invite à Respe Fam

Un projet musical qui a mis presque deux ans et demi à éclore. Aujourd’hui, c’est avec un plaisir décuplé par l’attente que Benita Nabab lance son tout dernier single Respe Fam. Ecrite par Laura Beg, l’arrangement musical de cette chanson est signé Alain Ramanisum. Ce séga se veut un bel hommage à la femme qui porte l’humanité sur ses épaules, les défis qu’elle relève mais aussi le respect qu’elle mérite dans la société. “Il faut arrêter les violences envers la femme et respecter ses droits”, dit la chanteuse. Au passage, l’ancienne choriste de Zotsa a une pensée spéciale son amie Dorine Phokeerdass tuée par son ex-mari récemment.

Pour rappel, Benita Nabab compte à son actif un premier album sorti en 2015, San Limit. Pretant sa voix à plusieurs chorales et dans les soirées privées elle est aussi présentes sur quelques compilations. Le single Respe Fam a été lancé officiellement lundi sur Radio One. A écouter sur les sites de téléchargement.

Le Sarm Rwayal d’Elpassii

EL Passii, de son vrai nom Pascal Lamarque, propose un seggae maloya concocté avec des éléments divers. Le chanteur fait encore une fois appel à ses fidèles collaborateurs dans l’élaboration du single Sarm Rwayal , dont l’arrangement musical est signé par le groupe Mulaeo. Co-écrit avec Zanzak Arjoon, ce titre se veut une continuation de Séparation (qui figure sur son dernier album). Après s’être livré sur son vécu difficile, ses déboires avec l’amour, sa séparation douloureuse, El Passi raconte son nouveau départ avec Sarm Rwayal une nouvelle vision du bonheur qui prend les traits de la nouvelle reine de son royaume. Ensemble, ils donnent à la vie “enn sarm rwayal”. “Il faut respecter la femme et lui donner sa juste valeur. Parfois, une séparation est la meilleure solution pour éviter des tragédies. La vie ne s’arrête pas à une rupture. Cette chanson s’adresse ainsi à toutes les femmes.” Ce titre, est un prélude à son Maxi 4 prévu pour août. Il sera disponible sur les plateformes de téléchargement le dimanche 8 mars.

Luana Panain chante Lafliksyon Fam

Cette chanteuse exprime encore une fois son ras le bol face aux inégalités envers la gente féminine. On ne présente plus l’interprète de Li Bate Mama, Tolerans ou encore Mo enn Fam. Ecrit par Dalon, cette énième chanson intervient dans le cadre de la Journée Internationale. Elle vient aussi à un moment où le non-respect des droits de la femme se fait toujours ressentir. “Je suis attristée, déçue et je ne comprends pas cette violence envers les femmes. Plus de quinze ans après Li Bate Mama (2006), rien n’a changé”. A travers Lafliksyon Fam, elle exhorte ces bourreaux à “rod enn dan to oter, to groser diboute manz ar li parski fam pa ti fer pou bate.” La chanteuse fait aussi ressortir que manquer de respect à la femme, c’est aussi mépriser celles qui nous ont mis au monde. Le single sera lancé d’ici ce jeudi. A suivre l’actualité de la chanteuse sur Facebook pour plus d’informations

Faut pas taper la doudou

Fin 2019, Daddy Yod et Master Krazy ont remis au goût du jour Faut pas taper la doudou. Un titre original du chanteur guadeloupéen sorti début 90 et qui se dressait en rempart contre la violence envers la femme déjà à l’époque. “Que ce soit en 1991 où en 2020, les paroles sont toujours d’autualité et traitent d’une réalité qui n’a pas changé. Nous avons encore des femmes maltraitées et des dérapages qui vont jusqu’au meurtre.” Comme le dit Daddy Yod : “ Faut pas faire ca, taper la doudou.”

En créole guadeloupéen, Doudou fait référence à “sa chérie”. Ce nouveau remix de Master Krazy, soutenu par Yenla Killa, Stnb et Jonny Black est une version moderne de ce raggamuffin saupoudrée d’épices à la mauricienne. Le titre est disponible sur toutes les plateformes de téléchargement légales et le vidéo clip est visible sur Youtube depuis fin décembre.

Mo Enn Fam For de Sandra Mayotte

Mo Enn Fam For est igné Sandra Mayotte. Ecrite par Gérard Louis, cette chanson figurera sur la compilation sega Lim Losean qui réunira plusieurs artistes de l’océan indien et qui devrait atterrir dans les bacs dans quelques semaines. “Ce titre met en lumière la femme forte et indépendante”, confie Gérard Louis. Comme le souligne Sandra Mayotte, “le texte parle de mon vécu.” C’est un clin d’œil “à toutes ces femmes qui font preuve de courage chaque matin, chaque jour que Dieu fait, pour se réveiller et combattre la violence domestique, combattre cette société patriarcale et faire entendre leur voix. Mais toujours dans le respect des autres et de la société.”