La tristesse se lisait sur les visages des partisans de l’Alliance Nationale à l’école Louis Nellan, au No 18, malgré les 2-1 en leur faveur, Arvin Boolell et Xavier-Luc Duval ayant été élus avec le candidat orange Kavi Ramano en 2e position. L’ambiance relativement paisible du matin a graduellement cédé la place à l’excitation du côté des partisans de l’alliance victorieuse, non pas dans la circonscription, mais au niveau national.

Très tôt le matin, des candidats comme Xavier-Luc Duval et Kavy Ramano étaient d’humeur assez tendue lorsqu’ils se faisaient prendre en photos, étant donné que tout pouvait arriver. Le matin, les partis opposés se côtoyaient dans le respect. Mahmad Khodabaccus, du PMSD, aura un brin d’échanges avec le candidat Kavi Ramano.

À 10h47, les boîtes contenant les bulletins de vote étaient acheminées vers les 29 salles. À 11h, la cloche annonçait le début du dépouillement. Les premiers noms qu’on entendait alors le plus fréquemment étaient ceux d’Arvin Boolell, de Xavier-Luc Duval et de Kavi Ramano. Xavier-Luc Duval faisait la tournée des salles et, même s’il entendait son nom, en sortant, il ne pouvait s’empêcher de lâcher : « Mari stres pou ena. »

À 11h30, est arrivé le chef de file du MMM, Satish Boolell. Lui aussi faisait la tournée des classes pour tâter le pouls. Pendant ce temps, le candidat de l’Alliance Morisien Vikash Peerun faisait le va-et-vient dans la cour. Le premier pointage donnait l’avantage à Arvin Boolell, avec 1816 votes, suivi de Kavi Ramano (1628) et Xavier-Luc Duval (1542). La tendance était donnée.

Peu après, Xavier-Luc Duval a demandé un “recount” après qu’un officier avait compté 120 votes au lieu de 220 votes en sa faveur. La Returning Officer a donc effectué une tournée des classes en compagnie du candidat et ses agents à des fins de vérification. Vers 2h30, alors que les derniers résultats donnaient une légère avance à l’Alliance Nationale, un agent vient lancer à ses amis : « Hin, nou ena enn lavans la in. » Sur quoi on lui rétorque « wi me onz sa », sous-entendant que rien n’était encore joué.

De son côté, Mahmad Khodabaccus s’est emporté en voyant des agents en nombre s’asseoir au lieu d’être en classe
pour des vérifications. « Tou saki bizin dan klas al dan klas », a-t-il lancé.

Ce n’est qu’à 16h que se pointera Arvin Boolell, sans le sourire alors même que les derniers résultats le nommaient favori dans la circonscription mais les résultats au niveau national sont déjà parlants en faveur de l’Alliance Morisien. Plus tard, dans sa déclaration à la presse, il dira : « Aujourd’hui, on a su ce qu’est le “money politics”. » Les visages des agents de l’Alliance Nationale se faisaient petits alors que Arvin Boolell les consolait en cercle fermé suivi par les journalistes.

Satish Boolell quittera l’école à 16h30. Dès 16h45, les partisans orange font leur apparition devant l’école soufflant dans les “vuvuzelas” et klaxonnant pour montrer leur désir pressant de pénétrer dans l’enceinte de l’école. À 17h, alors même qu’il reste 200 bulletins à compter, le son des pétards se faisait entendre dans la cour. « Bare ala nou vini. Aret dir pas par linpos aster, pas par gran laport », hurle un agent.

À 18h15, les partisans investissent enfin le centre et ne tardent pas à battre la “ravane”, dansant et criant leur joie. Les drapeaux orange sont brandis parmi les pétarades. Kavy Ramano s’est tenu prêt à prendre la parole devant cette vague orange mais le tumulte musical durera plus d’une heure en attendant que soient proclamés les résultats finaux. La perdante Tania Diolle fait quelques mouvements de danse entraînée par la foule. Dans une salle à côté, Arvin Boolell et Xavier-Luc Duval attendent aussi les derniers résultats.

Après plus de deux heures d’attente, les candidats sont montés à l’étage pour la proclamation des résultats. Lorsqu’on a proclamé le nom d’Arvin Boolell, des acclamations et pétarades se faisaient entendre et, au nom de Xavier-Luc Duval, on clamait « Xavier, Xavier, Xavier ». Arvin Boolell était le premier à prendre la parole et a eu la grandeur d’âme de féliciter Kavi Ramano, louant le calme de la campagne.

Arvin Boolell (L’AN) : « Je respecte le verdict de l’électorat »

« C’est une campagne qui s’est déroulée dans le calme et dans le respect de l’adversaire. Je remercie tous nos activistes, qui ont travaillé d’arrache-pied. C’est une déception parce que Rama Sithanen, un frère, n’est pas à côté de nous, mais nous respectons le verdict de l’électorat. Avec beaucoup d’humilité, nous ne baisserons pas la tête. Ce n’est pas la première fois que nous subissons un recul, mais nous en tirerons des leçons. Je suis attristé pour tous les autres candidats de l’Alliance Nationale qui n’ont pas été élus. Mais je respecte le verdict de l’électorat et je reste confiant que nous remonterons la pente, et suite aux leçons que nous tirerons, je sais que l’électorat nous fera confiance. »

Kavy Ramano : « Je serai le député de tout Quatre-Bornes »

« Il est important désormais de reconstruire l’unité de notre pays. Ce n’est pas le moment de donner des leçons à personne ou faire dans la comparaison. Nous devons nous comporter comme un peuple uni. Peu importe notre appartenance politique, le gouvernement de Pravind Jugnauth appartient à toute l’île Maurice avant tout. Il sera le Premier ministre de tout le pays. Durant la campagne électorale, il y a eu des coups bas, je regarde toutefois les choses avec très peu d’amertume. Bien qu’il y ait certaines manœuvres qui laissent des cicatrices, je ne vis pas avec de l’amertume. Quelle que soit la défaite ou la victoire, je ne suis jamais descendu jusqu’à la ceinture. Je n’ai jamais fait de ‘character assassination’. J’ai toujours la tête haute, parce que je vis dans la dignité. Au niveau de la circonscription no 18, je serai le député de tout Quatre-Bornes. Je remercie ainsi les membres du MSM qui m’ont accueilli. Les militants qui ne se trouvent pas dans ce trio gagnant, leur place est avec nous sous l’alliance Morisien. »

Xavier-Luc Duval : « J’ai des doutes sur ce qui s’est passé aujourd’hui »

« Depuis 2005, je représente Quatre-Bornes avec beaucoup d’honneur et de plaisir. Nous avons fait énormément de développement dans la région. L’avenir démontrera si oui ou non les Mauriciens savent voter. Nous ne tarderons pas à voir le résultat.  J’ai des doutes sur ce qui s’est passé aujourd’hui mais nous en parlerons un autre jour. Ce n’est que partie remise. Je maintiens ce que j’ai dit durant la campagne. Nous continuerons notre travail au parlement comme en dehors. »

INSOLITE

XLD : « Seki oule minn bwi swiv mwa »

Xavier-Luc Duval, encore dans l’espoir que l’AN remporte en début d’après-midi, lancera cette invitation : « Seki oule minn bwi swiv mwa. » Très “fair play”, alors qu’il est en 4e position, Satish Boolell vient serrer le cou du leader du PMSD en lui échangeant en aparté deux mots.

Par ailleurs, le côtoiement des deux alliances opposées s’est fait sans dérapage. Peu avant la proclamation des résultats, une petite foule de partisans rouge et bleu viennent crier la victoire et le nom d’Arvin Boolell accompagné de pétarades juste à côté de l’Alliance Morisien. Le candidat rouge retrouve le sourire alors que les activistes de l’Alliance Nationale scandent « donn zot rezilta la ». Ce à quoi la foule orange crie « Pravind » avant que l’Alliance Nationale rétorque en hurlant « Arvin, Xavier Arvin Xavier » ou encore « 2-1 ».