D’un calme olympien en début de matinée, le collège d’État de Quartier-Militaire s’est transformé en une véritable marée orange déchaînée en début de soirée, vendredi, avec la victoire des trois candidats de L’Alliance Morisien. Ses sympathisants ont envahi la cour vers 17h30 scandant « 3-0 pisso » aux sons des tambours, tablas, vuvuzelas, célébrant ainsi la victoire de leurs trois candidats, dont le leader du MSM Pravind Jugnauth, élu en tête de liste. Une ambiance renforcée par la victoire sur le plan national de L’Alliance Morisien.

La marée orange, présente au collège d’État de Quartier-Militaire hier soir, était survoltée. Des milliers de sympathisants – hommes, femmes, enfants, jeunes et moins jeunes, et même des bébés –, se sont déplacés pour célébrer la victoire de L’Alliance Morisien qui a eu droit non seulement aux pétarades mais aussi aux feux d’artifice. La longue attente de la proclamation des résultats n’a en rien découragé l’enthousiasme des partisans.

Depuis la mi-journée, la victoire de L’Alliance Morisien se faisait sentir au collège d’État de Quartier-Militaire dans la circonscription No 8 où les candidats des trois gros blocs s’étaient postés très tôt pour attendre le décompte des bulletins. Décompte qui a démarré à 11h05 après les procédures d’usage de la Returning Officer Meenakshi Gayan-Jaulimsing et des officiels pour s’assurer du bon déroulement de l’exercice. Les bulletins étaient répartis en ballots de 100 dans les boîtes disposées dans 24 salles de classe. Sous le regard des candidats et agents, les premiers bulletins dépouillés annonçaient déjà une tendance avec les noms de Pravind Jugnauth, Leela Devi Dookun-Luchoomun et Yogida Sawminaden cités devant ceux des candidats de L’Alliance Nationale, Ashock Jugnauth, Suren Dayal et Atma Bumma. Les candidats MMM étaient
largement à la traîne.

Cette tendance s’est confirmée au premier pointage établi à 13h avec 844 voix pour Pravind Jugnauth, 784 pour Leela Devi Dookun-Luchoomun et 655 voix pour Yogida Sawminaden. Suren Dayal suivait en quatrième position avec 550 voix, suivi d’Ashock Jugnauth, 521 voix et Atma Bumma, 486 voix. Du côté du MMM, Govinden Vencatasami arrivait en septième position avec 260 voix, suivi de Neera Seebarun (258 voix) pour ce premier pointage effectué sur 1 774 bulletins dépouillés. À midi, la tendance s’accentuant en faveur de l’Alliance Morisien, le chef de file de celle-ci a discrètement quitté le centre de dépouillement. L’écart demeurant tout de même serré entre lui et Yogida Sawminaden. Ashock Jugnauth ainsi que Atma Bumma sont tout de même restés plus longtemps. Les candidats du MMM ont, eux, préféré battre très tôt en retraite.

Le deuxième pointage donnait effectivement une avance de plus de 1 000 aux candidats de L’Alliance Morisien. Sur 13 337 bulletins dépouillés, aux alentours de 16h, 7 462 voix revenaient à Pravind Jugnauth, 6 281 voix à Leela Devi Dookun-Luchoomun et 5 285 voix à Yogida Sawminaden. Si les candidats du MMM s’étaient déjà discrètement éclipsés, Ashock Jugnauth et Atma Bumma ont, à cet instant, quitté l’enceinte du collège. Non sans que Atma Bumma, en guise de fair-play, aille féliciter le leader de L’Alliance Morisien pour sa victoire et celle de ses colistiers.

L’écart entre les candidats s’est davantage creusé pour l’avant-dernier pointage, avant le verdict final donnant gagnante l’équipe de L’Alliance Morisien avec 56,82% des voix (21 327) allant à Pravind Jugnauth, 47,69% des voix (17 898) à Leela Devi Dookun-Luchoomun et 40,11% (15 054).

Contrairement aux élections de 2014, Pravind Jugnauth est arrivé en tête de liste devant Leela Devi Dookun-Luchoomun. En 2014 également, l’Alliance Lepep avait raflé la mise en faisant élire ses trois candidats avec Leela Devi Dookun-Luchoomun au top du classement avec 57,3% des votes (20 149 voix) devant son leader Pravind Jugnauth qui avait obtenu 20 080 voix. Yogida Sawminaden avait fait son entrée au Parlement avec 17 127 voix. Ashock Jugnauth, candidat pour l’alliance PTr/MMM, avait mordu la poussière et s’était retrouvé à la quatrième place avec 15 507 voix.

En 2005 cependant, Ashock Jugnauth, alors candidat de l’Alliance MSM/MMM, était arrivé en tête de liste avec 16 332 voix, suivi de Suren Dayal de l’Alliance Sociale (PTr-PMSD) avec 16 299 voix. Le Dr Parmessur Ramloll était arrivé en troisième position avec 15 578 voix. En 2010, Pravind Jugnauth, candidat au sein de l’alliance PTr-PMSD-MSM, s’est fait élire en première position avec 19 648 voix. Ses deux colistiers, Leela Devi Dookun- Lutchoomun et Suren Dayal à l’époque, suivaient avec 19 109 et 17 392 voix respectivement. Pour cette joute encore, la circonscription No 8 a montré que le MSM y a son bastion. Les partisans venus en masse hier soir pour acclamer Pravind Jugnauth ont maintes fois scandé « Nou pa le Navin, nou le nou Pravind ».

Govinden Vencatasami, MMM : « Se swa lelektora ki finn anvi gagn sa bann eli la »

« Bien entendu je suis très déçu. C’est le verdict du peuple que nous devons respecter mais cela ne nous empêche pas de constater; comme l’a souvent dit Paul Bérenger que le “money politics » a fait son jeu. Je respecte l’opinion de l’électorat et sous-estimé l’électorat, nous constatons néanmoins que le pouvoir de l’argent a joué en leur (L’Alliance Morisien) faveur. Se swa lelektora ki finn anvi gagn sa bann eli la. Mais le travail continue et ce n’est pas le MMM qui va dévier de son idéologie et de notre façon de faire. Me domaz pou le pei. »

Atma Bumma, de L’Alliance Nationale : « Mo espere ki Moris sorti gagnan
de sa eleksion-la »

« Dès les premiers bulletins nous avions une indication que L’Alliance Morisien se dirigeait vers une victoire. J’ai toujours prôné une campagne et des élections dans le respect de l’adversaire, soit que l’on peut critiquer sans pour autant descendre plus bas que la ceinture. J’ai ainsi tenu à féliciter Pravind Jugnauth et ses colistiers pour leur victoire.

Nous avons eu une campagne courte et intense. Je n’étais pas trop sûr dans quelle circonscription j’allais me retrouver en tant que candidat. Mo finn vinn dan No 8 dan lespas 15 zour. Li pa ti evidan fer sa kanpayn-la dan si tigit letan.

Le peuple a fait un choix et mo espere ki Moris sorti gagnan de sa eleksion-la.

Mo finn esey à travers la politique ed mo pei, mem si mo osi fer li otreman okotidien. Je vais certainement continuer à le faire différemment. Dans les jours et semaines qui suivent je vais réfléchir à mon avenir politique. »