Le ministre du Transport a tenu, mercredi 11 septembre, à rassurer les travailleurs de ce secteur. « Le métro ne peut se développer au détriment du bus », devait-il déclarer lors de l’inauguration d’une nouvelle gare d’autobus à Pointe aux Sables.

Pour cause, les travailleurs du transport lui reprochent de mettre leur avenir en péril en refusant de leur donner des garanties écrites concernant la préservation de leur emploi après l’introduction du métro.

Or, Nando Bodha a précisé que les travailleurs de la compagnie UBS ne seront « pas affectés » avant la fin des travaux de la deuxième phase du métro en 2020 à 2021.

« L’intégration des autobus et du métro se fait dans les meilleures conditions. Je rassure les opérateurs que les bus resteront en opération. Lorsque le métro sera en circulation, le comité du gouvernement travaillera alors sur l’impact de celui-ci sur les autobus. Nous devons moderniser notre système de transport tous ensemble ».

Ivan Collendavelloo, vice-Premier ministre a tenu des propos en ce sens lors de son allocution. « Nous allons faire attention que les travailleurs du transport ne se retrouvent pas sans emploi avec l’arrivée du métro. Mais bien sûr, le risque est là », estime t-il.

A lire également : Les syndicats de l’UBS envisagent des poursuites contre Nando Bodha