A 48 jours de l’ouverture des 9e Jeux des Iles à l’île de La Réunion l’ambiance n’est pas à la confiance au sein de la natation mauricienne. Le doute s’y est même installé alors que la Directeur Technique National doit annoncer deux sélections. La première, qui doit être faite avant le 15 juin, concerne les Mondiaux de Kazan (2 au 9 août) où trois nageurs doivent faire le déplacement et la seconde, la plus importante du reste, touche les 9es Jeux des Iles de l’océan Indien où Maurice peut engager jusqu’à 30 nageurs (15 filles et autant de garçons).  Nos informations laissent comprendre que le Directeur Technique National (DTN) a eu toutes les peines du monde pour pondre sa liste de sélection et il est même «under pressure» vu que sa présélection était déjà qualifiée d’hétéroclite par beaucoup de techniciens, y compris au sein de la Fédération mauricienne de Natation avec des nageurs qui sont loin d’être à la hauteur.
Les problèmes qu’éprouve Philippe Pascal pour établir une sélection de nageurs capables de faire mieux que l’équipe de 2011 et de rivaliser avec l’équipe de La Réunion, qui sera solide sur ses terres, une formation Seychellois renforcée par une certaine Passon Felicity n’est que la traduction d’un échec dans la formation de nageurs après Seychelles. Tout laisse effectivement croire que le DTN a dormi sur ses lauriers après les 8 médailles d’or ramenées des Seychelles et ne s’est, sans doute, pas rendu compte que beaucoup qui ont fait les Jeux, il y a 4 ans ne seront pas au rendez-vous. Alors que d’autres à l’image de Heather Arseth, qui s’entraîne pourtant aux Etats-Unis, a passé trois ans à refuser toute sélection, notamment en Afrique, pour des raisons tantôt farfelu, tantôt bidon mais semble retrouver la forme, comme par enchantement, six mois avant les Championnats du Monde à Kazan (qui lui ouvrira comme en 2012 les portes des JO) et les JIOI en couverture.
Personne ne ?s’est bousculé
Alors que les Championnats Nationaux d’hier et le Long Course 6 de samedi dernier sont terminés, Philippe Pascal dispose de très peu d’éléments tangible pour constituer sa sélection sur une base solide.  Pour preuve à hier, seuls 7 nageurs ont réussi les minima B qu’il avait imposé. Il s’agit de Heather Arseth, Olivia de Maroussem, Elodie Poo Cheong, Tessa Ip chez les filles, tandis que chez les garçons on retrouve Bradley Vincent, Darren Chan Chin Wah et Mathieu Marquet (actuellement en formation au Portugal). Il faut dire que les nageurs ne se sont pas bousculés au portillon pour gagner dès le départ leur qualification pour les JIOI.
De ce fait, et selon nos chiffres, il y a 7 nageuses qui ont réussi les minima B. Elles sont Mélodie Naidoo, Leah Foo Sen Fah, Layne Lim Ha Tock, Elodie Wong, Anna Auckburaullee, Emilie Chan Chee et Camille Koenig. Tandis que chez les garçons, ils ne sont que 4 en lice, à savoir Yohan Lim ,Warren Han Kim Fong, Ryano Fortune et Olivier Ah Ching. D’où le qualificatif «d’équipe hétéroclite» utilisé par certains entraîneurs vis-à-vis de la possible sélection de Philippe Pascal. «Dans cette liste, il y déjà deux nageuses qui sont en opposition à savoir Elodie Poo Cheong et Emily Chan Chin. Elodie Poo Cheong est une bonne brasseuse, mais elle n’a pas fait une seule épreuve de brasse depuis 2 ans, tandis Emily Chan Chee a une excellente coulée, même dans son virage en dos mais n’a pas fait de compétition en dos depuis je ne sais combien de temps», explique à Week-End un entraîneur qui a été lui aussi proche des sélections nationales en son temps.
Que nous réserve le DTN?
Quel est donc les possibilités de Philippe Pascal de constituer une sélection capable de rivaliser avec L’ogre que sera la formation réunionnaise? Que nous réserve donc le DTN, quatre ans après les Seychelles? S’il faudra encore s’armer de patience pour savoir —  La FMN a indiqué que la sélection doit être annoncée pour le 22 juin, voir  avant — le choix de Philippe Pascal; par contre, il est bon de souligner qu’hormis Heather Arseth, Olivia de Maroussem, Elodie Poo Cheong, Daren Chan Chin Wah, Mathieu Marquet, Emily Chan Chee et Olivier Ah Ching, le reste n’a pas d’expérience des JIOI, alors que les deux derniers nommés n’ont pas de minima A. Pire, la participation d’Oliver Ah Ching dans Mare Nostrum est une vraie catastrophe dans les chrono. A la place, ce nageur aurait dû être aligné en Angola pour les championnats d’Afrique de la Zone 4, qui lui aurait donné un vrai «boost-up» pour les JIOI.
En attendant la surprise du chef, nous apprenons selon un membre qui a participé à la  réunion technique de vendredi que la sélection pour Kazan a été faite. Les trois nageurs choisis sont Olivia de Maroussem qui s’entraîne actuellement en France, Heather Arseth et Darren Chan Chin Wah qui sont, eux aux Etats-Unis. Mathieu Marquet, qui est actuellement au centre de haut niveau de la FINA au Portugal après avoir obtenu une bourse de la fédération internationale n’est pas sur cette liste n’ayant pas le point nécessaire pour y être sélectionné.