Dans un arrêt rendu en début de semaine, la juge Rita Teeluck a ordonné à un médecin, au ministère de la Santé et à l’État de verser conjointement des dommages de Rs 3 M aux parents d’un enfant âgé de six ans, handicapé physiquement et mentalement en raison d’une négligence médicale. La juge a estimé que les parents ont pu prouver qu’il y avait eu un manque de professionnalisme de la part des préposés de l’État, rendant ainsi un jugement en faveur des parents.

L’enfant avait été admis à l’hôpital Jeetoo en juin 2011 après avoir contracté une fièvre. Selon les pa- rents, on lui avait administré des antibiotiques et du Valium pour traiter sa crise d’épilepsie. Mais après trois jours d’hospitalisation, l’enfant n’allait toujours pas mieux, ayant des crises d’épilepsie récurrentes et des pertes de connaissance. À son retour à la maison, l’enfant était devenu handicapé mentalement et physiquement, ne parlant plus et restant au lit. Le 23 juin 2019, après huit ans de martyr, et alors qu’il avait 13 ans, l’enfant est décédé. Ses parents avaient avancé que les crises de leur enfant survenaient en raison de la décision du médecin traitant d’arrêter de lui administrer des médicaments.