Les négociations engagées sur une révision salariale à la CNT ont débouché sur une première indication du chiffre qui pourrait être adopté. Au cours du 2e round des négociations avec les représentants des travailleurs à la Victoria House ce matin, le General Manager de la CNT, Robin Soonarane, a en effet expliqué avoir proposé trois scénarios au ministre du Transport Anil Bachoo, soit une augmentation de l’ordre de 47%, 35% ou 25%.
Les négociations sur une révision salariale à la Corporation Nationale de Transport (CNT) se poursuivent. Lors du 2e round des discussions avec les représentants des travailleurs, Robin Soonarane a dit avoir fait plusieurs propositions au ministre du Transport Anil Bachoo, en l’occurrence une augmentation de 47%, 35% ou 25% en faveur des employés de la compagnie. Pour autant, l’incapacité du General Manager de ce corps parapublic de présenter un chiffre définitif, en guise de contre-proposition au montant avancé par les syndicalistes, devait jeter un véritable froid chez ces derniers. La colère et la frustration étaient à leur comble au moment où le General Manager devait faire comprendre avoir présenté ses propositions au ministre du Transport, et que, par conséquent, il reviendra au Conseil des ministres de trancher pour le quantum.
Les consultations entre les syndicalistes, la CNT et le ministère du Travail étaient des plus tendues avec la difficulté de la compagnie de fixer la date à laquelle se tiendront les prochaines négociations tripartites avec, cette fois, Robine Soonarane venant déposer sur la table le chiffre définitif. Compte tenu de la situation, la réunion a été suspendue vers 11h45 pour une demi-heure, avec des pressions exercées par les syndicalistes pour obtenir des éléments de réponse de la part des représentants de la CNT.
Les syndicalistes voulaient en effet principalement connaître la date de la prochaine consultation ainsi que de savoir si un représentant du “Parent Ministry” de la CNT sera présent pour la suite des négociations, étant donné que « le quantum de l’augmentation est suspendu à la décision du ministère du Transport ». Sur le coup de 13h15, il ressortait que la prochaine réunion était fixée au 17 juillet et que le PS du ministère du Transport participerait aux prochaines consultations. Suite à la demande des syndicalistes, la CNT devra soumettre dans les meilleurs délais le pourcentage de la perte du pouvoir d’achat d’un employé depuis ces dernières années. D’autre part, les syndicalistes réitèrent le mot d’ordre pour que les travailleurs restent mobilisés, du fait de la conjoncture. « Ce sont les difficultés rencontrées dans les négociations de ce matin qui sont à l’origine des grèves. C’est une forme de mépris et de manque de respect. CNT pe tir tou kalite pretex pou zot pa vinn negocier. Ala kifer ena lagrev », disent les syndicalistes.