Le leader des mauves, Paul Bérenger est catégorique: le MMM s’oppose a la nomination de Shamila Sonah-Ori au board de l’Electoral Supervisory Commission. C’est ce qu’il a fait ressortir aujourd’hui, 29 mai, lors d’une conférence de presse a l’hôtel Voila Bagatelle. Selon le leader du MMM, cette nomination est « un vice de procédure ».
Paul Bérenger a tenu à attirer l’attention de l’acting President, Barlven Vyapooree, sur cette nomination. Il a déploré la manière dont cette élection a eu lieu, qu’il qualifie de « non respect envers la Constitution de notre pays ».
Selon le leader du MMM, la loi stipule que si une personne a été politiquement active elle ne peut être nommée. « Elle a elle-même reconnu avoir été active et a été conseillère municipale. Elle viole l’esprit de la Constitution », a-t-il fait ressortir.
Paul Bérenger a soulevé le fait que lors d’une nomination à l’Electoral Boundaries Commission et à l’Electoral Supervisory Commission, le président par intérim se doit — après consultation avec le Premier ministre — de s’entretenir avec les leaders des partis siégeant a l’Assemblée nationale, tout en respectant les termes de la Constitution.
Lors de son allocution, il a lancé un appel à Barlen Vyapooree: « pa nom li ! ». Avant de lui demander de « zwe plennman so rol, tel ki li inskri dan Konstitision nou pei ».
Il a réclamé à Shamila Sonah-Ori de « se retirer si elle est nommée ».