Tous au taquet ! Au septième jour, le Club Maurice survole ses Jeux. Comme attendu pour certains, les plus optimistes des optimistes. Un peu à la surprise par la façon spectaculaire dont nos sportifs s’attellent à leur besogne, pour d’autres, les téméraires. Les nageurs ont surpris leur monde à Côte d’Or. Maintenant, tour à tour, nos athlètes, nos haltérophiles, entre autres, assoient leur domination et continuent de plus belle leur emprise. Les très attendus footballeurs, chancelants jusqu’à leur demi-finale, se sont finalement invités au festin royal, au bout des prolongations il est vrai, mais avec le bonheur d’avoir délivré un stade acquis à sa cause.

Soyons les premiers à saluer la qualification, acquise au forceps, du Club M hier. Mais à chaque match ses vérités et ses paradoxes. La sélection de football peut donc encore (légitimement) rêver d’un troisième sacre dans son fief de Curepipe. En groupe doublement averti, il n’aura pas droit à la demi-mesure, comme il nous a habitués dans ces Jeux. Le Club R voisin, dans la peau de favori, est assoiffé de double revanche (1985 et 2003). Hier, le cinglant 4-0 infligé aux Dalons seychellois, lequel adversaire nous avait tenus en échec (1-1) en préliminaires, était un signal très fort.

Ailleurs à Curepipe, l’haltérophilie continue de plus belle son appétit d’ogre. Hier, c’était une soirée 12 étoiles (plus) au gymnase James Burty David. Inspirés par la locomotive Roilya Ranaivosoa, conquérante en début de semaine, ses camarades de combat ont réussi hier une razzia de 21 médailles, en attendant une autre dernière fructueuse cueillette cet après-midi.

L’athlétisme continue également ses Jeux à vitesse grand V. Le “roi” Jonathan Bardottier, successeur annoncé de Stephan Buckland, a pris le pouvoir total du sprint de l’océan Indien, en complétant le doublé 100m-200m au cours d’un autre après-midi grandiose, souligné par sept autres médailles d’or, dont quatre venant du sport adapté.

Avec un capital de 149 médailles, soit 58 or, 58 argent et 33 bronze, Maurice semble avoir fait le break à trois jours de la fin des Jeux. La Réunion, qui habituellement caracole en tête à ce stade des compétitions, semble avoir lâché le mors, avec déjà 23 médailles d’or de retard pour un total de 121 médailles glanées. Elle est même doublée par Madagascar, un moment à la peine, mais qui retrouve un second souffle. La Grande île a dores et déjà touché la barre des 100 médailles (39 or).

Daniel SOULANGE