Seize mois après le démarrage de l’opération Lakaz Lerwa Lion, avec une série d’enquêtes criminelles confiées au Central CID et une première condamnation, soit celle du repenti Rakesh Gooljaury, d’autres développements majeurs sont intervenus. Depuis hier matin, les charges formelles dans le cadre des incidents au bungalow de Roches-Noires dans la nuit du 2 au 3 juillet 2011 ont été logées contre l’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam, l’ancien directeur général du National Security Service, le Deputy Commissioner of Police Dev Jokhoo, et l’ancien patron de la VIPSU, le DCP à la retraite Ravine Sooroojebally. L’affaire sera appelée Pro-Forma devant les instances judiciaires compétentes le jeudi 28 avril.
Le délit formel retenu par l’Office of the Director of Public Prosecutions suite à la nouvelle enquête du Central CID sur l’affaire de Roches-Noires est que « Dr. Navinchandra Ramgoolam and Messrs Premnathsing Jokhoo and Rampersad Sooroojebally be prosecuted together for the offence of Conspiracy to do an unlawful act, namely effecting public mischief in breach of Section 109 of the Criminal Code ». La confirmation de ce développement a été obtenue par le DCP Jokhoo, suspendu de ses fonctions depuis janvier de l’année dernière avec son arrestation.
Dev Jokhoo, qui était en Cour ce matin, dans le cadre d’une motion demandant à la Cour de rayer la charge provisoire contre lui, n’était pas au courant de la démarche du DPP, hier.
Devant la magistrate Nalini-Senevrayar-Cunden et ses conseils légaux, Mes Mooloo Gujadhur et Kevin Luckeeram, le DCP Jokhoo devait prendre connaissance de ce détail du représentant du State Law Office. Dev Jokhoo et les deux autres suspects devront être en Cour le 28 pour répondre formellement de cette accusation de complot, dénoncé par Rakesh Gooljaury dans sa déposition revue et corrigée du 11 janvier 2015.
« C’est ene satisfaksyon. Depi 14 janvier 2015 mo lor bail et panne arrive narien. Alors le 22 mars 2016 avec mo bann avocat mone fer ene demande pou ki raye charge provisoire kinn retenir cont moi parski 14 mois in deza ecoulé », a déclaré Dev Jokhoo, qui a aussi fait part de la vitesse avec laquelle le bureau du DPP a agi dans ce cas. Il espère que le judiciaire fera preuve de clémence à son égard. « Dan case Gooljaury, DPP donne ene communiqué dir case logé le 28 mars. Le 13 avril case ine ekute et le 18 avril sentence ine prononcé et pou bizin attane Community Service Order. Mo espere ki dan mo cas lacour pou Fair anver mwa. Mo pou lave mo l’honner. Mo konfian en le judiciaire et en bann institutions de Maurice. La vérité triomphera », a-t-il conclu.