Présent à Maurice depuis 10 ans, Checkout.com, opérateur international de paiement en ligne, amorce une nouvelle étape de son développement chez nous. Il a en ce sens inauguré vendredi dernier des bureaux plus spacieux à la NEX Tower, à Ébène.

Checkout.com, créée à Maurice en 2009, a officiellement ouvert son premier bureau en 2010. Guillaume Pousaz, le directeur, explique que Ceckout.com est une compagnie globale. « Nous avons démarré à Maurice début 2010 et, aujourd’hui, nous comptons 375 employés, qui œuvrent pour délivrer des solutions de paiement destinées aux marchands de l’e-commerce sur Internet et aux grandes entreprises. Nous servons des compagnies comme Samsung et Adidas et nous leur permettons de vendre leurs produits partout dans le monde et de manière efficace », explique-t-il.

Il ajoute : « Nous sommes venus à Maurice car il y a un climat favorable, de très bons ingénieurs et de bonnes universités qui nous ont permis de trouver de bons collègues très tôt pour le développement de la compagnie. Nous desservons le monde entier à partir de Maurice. » Notons que Checkout.com est également un sponsor officiel des Jeux des Îles. À l’échelle mondiale, l’entreprise compte neuf bureaux en Amérique du Nord, en Europe, en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie.

Le marché mondial des paiements numériques était évalué à USD 3 417 milliards en 2018 mais devrait atteindre USD 7 640 milliards d’ici 2024. « Des sous en métal au papier, des comptes bancaires aux e-wallets, l’argent a pris différentes formes durant la dernière décennie et l’industrie du paiement a enregistré une forte croissance », a expliqué le ministre Yogida Sawmynaden, présent à l’inauguration des nouveaux bureaux de Checkout.com vendredi dernier. Et d’ajouter qu’il est « essentiel » que Maurice se positionne comme un centre financier international avant-gardiste à l’ère de la numérisation. Le ministre des TIC a aussi mis l’accent sur l’importance de la sécurité dans l’industrie des paiements en ligne.

« Avec une multitude de transactions numériques effectuées via des smartphones, les risques de violation de la sécurité existent, en particulier lorsque la plupart des portefeuilles mobiles et des applications bancaires ne déploient pas de “hardware-level security” afin de sécuriser davantage les transactions en ligne », dit-il.

Comment Checkout.com se positionne-t-il par rapport à des compétiteurs mondiaux comme Paypal ou Worldpay ? Guillaume Pousaz dit miser d’abord sur l’agilité et l’adaptabilité de Checkout.com. Mais aussi sur sa capacité de réaction. La boîte espère atteindre un effectif de 600 employés début 2020 en vue de traiter avec une multitude de grandes entreprises mondiales, dont Deliveroo, Adidas, Nespresso, Virgin active, TransferWise, Simba, Samsung, easyGroup, Café Nero ou encore Etraveli.