Maurice devrait prendre exemple sur le modèle rodriguais. C’est ce qu’ont fait comprendre les deux élus de Rodrigues, en l’occurrence le ministre de la Pêche et de Rodrigues Nicolas Von Mally et Francisco François, député de l’Organisation du Peuple de Rodrigues (OPR), dans leur discours hier au Parlement.
Selon Francisco François, Maurice devrait prendre exemple sur le modèle rodriguais, « où le communalisme et la politique sont dissociés ». Et de citer le cas de son colistier Soopramanien Sooprayen, où l’OPR n’a pas eu à effectuer de calculs basés sur l’appartenance ethnique pour la préparation de sa liste de candidats aux élections. Il a mis l’accent sur le fait que tous les candidats sont des Rodriguais avant tout et que « les personnes valorisent avant tout l’identité rodriguaise ». Reconnaissant que l’amendement aura pour effet d’apporter un « grand changement », l’élu de Rodrigues se veut toutefois réaliste en affirmant qu’il y a encore « beaucoup à faire » pour l’élimination du communalisme au sein de la politique.
Nicolas Von Mally, qui est intervenu plus tard, a précisé que ce projet de loi offre le choix aux candidats de décliner leur communauté ou pas aux élections générales. Invitant les parlementaires à voter en faveur de l’amendement, il a déclaré qu’il faut « donner la chance à cet amendement pour que chaque culture arrive à s’épanouir librement ». Nicolas Von Mally a aussi rappelé le contexte dans lequel ce projet de loi est actuellement amené à être voté à l’Assemblée nationale en faisant référence au combat mené par Rezistans ek Alternativ au Comité des droits humains des Nations Unies. Toutefois, le ministre de la Pêche et de Rodrigues a émis des réserves quant à la proposition d’éliminer le “Best Loser System”.