Le Ptr, dans une conférence de presse samedi au Square Guy Rozemont, a tenu à saluer l’aile jeune du parti pour le succès qu’elle a rencontré auprès des jeunes lors de sa conférence à Pailles. Patrick Assirvaden a qualifié cette conférence d’historique tant sur le fond que dans la forme. « Le Ptr sa zour-la inn vinn donn enn leson a serten paseist. Apre de sondaz DCDM, l’express inn vinn konfirm lafors Ptr, ek konfirm ankor enn fwa ki le Premie minis rest leprefere bann Morisien. » Le président du Ptr a aussi soutenu ne pas comprendre pourquoi le MMM veut à tout prix que le White Paper sur la réforme électorale soit publié.
« Le kongre demontre ki lazenes morisienn pe soutenir le Dr Navin Ramgoolam », a déclaré Patrick Assirvaden. Le président du Ptr a qualifié ce congrès d’historique de par le déferlement « de quelque 7 000 jeunes de 16 à 32 ans. La réalité du terrain d’après les deux sondages politiques réalisés par DCDM Research a montré la force du Ptr. C’est un PM jeune et rempli d’inspiration qui s’est adressé aux jeunes présents ».
Commentant le White Paper sur la réforme électorale, Patrick Assirvaden dira que le PM a raison de prendre son temps, car ce n’est pas un travail qui peut être fait à la va-vite. Il y va, dit-il, de la réforme électorale et de l’amendement de la Constitution. Et d’insister qu’il est grand temps pour l’opposition d’arrêter de banaliser le dossier épineux du Best Loser System. Patrick Assirvaden est d’avis qu’il n’y a aucune hâte à produire ce document au Parlement, alors que l’alliance MMM-MSM, qui avait la possibilité de faire voter cette loi, ne l’a jamais fait. « C’est quand elle se retrouve dans l’opposition qu’elle a de grandes idées. »
Dans un tout autre registre, le président du Ptr n’a pas mâché ses mots envers Alan Ganoo, lui reprochant d’avoir utilisé une plateforme religieuse à l’occasion de la fête Eid-Ul-Fitr à la Sunni Razvi Academy de Plaine-Verte pour faire de la politique. Le leader de l’opposition avait eu une pensée pour les condamnés de l’Amicale. Patrick Assirvaden a qualifié le discours d’Alan Ganoo de « malheureux ». Le Criminal Appeal Amendment Bill, a poursuivi le président des rouges, a été présenté au Parlement afin que précisément les innocents ne restent pas en prison.
Abdullah Hossen a, pour sa part, été également très remonté par le discours d’Alan Ganoo concernant l’affaire Amicale. La loi, explique-t-il, représente un espoir pour ceux qui souhaiteraient voir la réouverture de leur dossier sur la base de first evidence. « Il ne faut pas envoyer de signal pour influencer les décisions. La demande de l’opposition pour une Criminal Review Commission sur un modèle anglais n’est pas fondée, étant donné que la Criminal Appeal Amendment Act offre la possibilité d’un retrial. »
Patrick Assirvaden a également commenté les résultats d’un sondage réalisé par Synthèses sur la campagne de sensibilisation « Nu pei bien malad » selon lesquels, 91 % des sondés trouvent que cette campagne est une bonne initiative.