Les Églises chrétiennes invitent les Mauriciens à participer à un rassemblement après-demain à la Place de la Cathédrale de 12 h à 13 h pour exprimer leur indignation « devant les actes de barbarie » perpétrés envers les minorités religieuses et ethniques, en Irak, à Gaza, en Syrie et dans des pays d’Afrique. Ce témoignage de solidarité, à l’initiative du diocèse de Port-Louis et du diocèse anglican, a pour objectif de joindre la voix des Mauriciens aux revendications de paix qui montent de partout à travers le monde.
« Ce rassemblement a pour but de faire prendre conscience dans la population mauricienne de l’ampleur des persécutions contre les religions minoritaires en Irak, Syrie, à Gaza et dans d’autres pays, en particulier les atrocités commises à l’encontre des Chrétiens. Cette triste réalité où on tue au nom de la religion est présente au XXIe siècle. Tous les Mauriciens sont invités à venir dénoncer ces agressions et ces crimes en étant présents vendredi avec nous sur la Place de la Cathédrale », affirme Mgr Ian Ernest, archevêque de la Province anglicane de l’océan Indien. « Récemment, c’était la situation dramatique que vivaient les habitants de Gaza qui nous a interpellés. Aujourd’hui, la situation des chrétiens et des autres communautés religieuses et ethniques numériquement minoritaires en Irak demande que nous prenions position. Avec le monde entier, nous sommes bouleversés par les drames humains qui se déroulent sous nos yeux. On ne peut rester insensible à la pratique exécrable de la décapitation, de la crucifixion et de la pendaison des cadavres dans les places publiques ainsi qu’à l’expulsion forcée de dizaines de milliers de personnes », ajoute le Père Jean-Maurice Labour, vicaire général qui rappelle que le pape François a demandé « une solution politique efficace pour rétablir le droit en Irak ».
L’Église anglicane et l’Église catholique invitent les Mauriciens à témoigner de leur solidarité envers ces peuples persécutés de trois manières, soit la dénonciation, la prière et une aide financière. « Il faut prendre soin de ces milliers de personnes qui sont obligées de fuir de leur maison par force et qui n’ont rien. Caritas-Irak doit avoir les moyens pour les accueillir. Ces dons servent pour la construction des structures pour les loger ainsi que pour la nourriture, pour les soins sanitaires et pour les soins médicaux », explique Patricia Adèle, secrétaire général de Caritas-Ile Maurice au sujet de la collecte qui sera lancée le jour du rassemblement vendredi. Les Mauriciens peuvent aussi verser leurs contributions dans un compte bancaire au nom de Caritas Ile Maurice (MCB No 000-014531550).