Des habitants d’Albion ne tarderont pas à descendre dans la rue après l’annonce du ministre du Commerce, Ashit Gungah, concernant le projet Petroleum Port, lors de l’ouverture de la 23e station- service d’Indian Oil, à Pointe-aux-Canonniers. Le député de la circonscription, Guito Lepoigneur, déplore que le ministre n’ait pas respecté sa parole car il avait déclaré qu’il faudrait attendre le rapport de faisabilité pour déterminer la viabilité du projet.

Selon Guito Lepoigneur, il avait soulevé la question à l’Assemblée nationale, le 31 juillet dernier. Le ministre Ashit Gungah devait expliquer que le “Joint Working Group”, comprenant la State Trading Corporation, Indian Oil Corporation Ltd et Mangalore Refinery and Petrochemicals Ltd avait recruté la compagnie Engineers India Ltd pour une étude de faisabilité du projet. « Le Detailed Feasibility Report de l’EIL est attendu d’ici à la fin de l’année et de là une décision finale sur le projet sera prise. C’est seulement si nous recevons une recommandation positive du “Detailed Feasibility Report” que l’endroit du Petroleum Port et Jetty Project ainsi que le buffer zone seront déterminés », avait-il déclaré.

Or, à l’occasion de l’ouverture d’une station-service à Pointe-aux-Canonniers le samedi 11 août, le ministre devait déclarer à la presse « qu’il est important d’augmenter notre capacité de stockage de produits pétroliers ». D’où la réalisation du projet Mer Rouge Oil Storage Terminal (MOST), en collaboration avec Indian Oil, Vivo, Engen, Total et la State Trading Corporation et le Petroleum Hub, à Albion. « Le ministre n’a ni attendu le rapport comme il l’avait déclaré, ni a-t-il jugé nécessaire de tenir compte des doléances des habitants. Dans le “buffer zone”, il y a le stockage du pétrole, le stockage du gaz et juste à l’arrière, il y a les projets photovoltaïques.

Cela représente un grave danger pour les habitants dans la région », avance Guito Lepoigneur. Ce dernier dira que des habitants sont montés au créneau en apprenant la nouvelle. Car ils estiment que le gouvernement va trop vite avec les projets sans prendre en considération les conséquences. « C’est comme dans le cas du Metro Express. Aujourd’hui, les habitants de Beau-Bassin – Rose-Hill en souffrent. Ceux d’Albion craignent les mêmes conséquences. Ainsi, ils ont décidé de se mobiliser et ont signifié leur intention de descendre dans la rue si le gouvernement va de l’avant avec le projet Petroleum Port avant la publication du rapport de faisabilité », a indiqué le député.