Paul Bérenger, qui était l’invité hier du comité régional du MMM dans la circonscription No 3 à une réception organisée au centre social Idrice Goomany, a dénoncé énergiquement les « nominations scandaleuses » et la « détérioration de la situation économique », deux raisons, selon lui, « qui ont entraîné la dégringolade record du gouvernement en l’espace d’une année ». De son côté, le député mauve Adil Ameer Meea s’est dit contre la décision du gouvernement de transférer la capitale administrative à l’Heritage City. « Une telle décision aura des conséquences économiques malheureuses et entraînera des problèmes sociaux graves », a-t-il dit.
Le leader du MMM n’a pas épargné le gouvernement concernant les nominations de proches du pouvoir, « ce qui est totalement en contradiction avec les grandes déclarations gouvernementales ». Selon lui, « rien n’a changé », ajoutant que Rakesh Gooljaury, « qui a été un protégé de l’ancien régime, bénéficie d’encore plus d’avantages sous le régime actuel ». Sur le plan économique, Paul Bérenger dit observer que « la réalité des indicateurs économiques et en deçà des prévisions ». Prenant en compte la situation internationale, il voit « mal comment 2016 pourrait être meilleure que 2015 », estimant que la relance économique « n’aura certainement pas lieu ».
Evoquant le problème des marchands ambulants, le leader mauve a observé que le MMM avait, « à l’époque », fait des propositions, notamment la création d’un Hawkers Palace. De son côté, le gouvernement travailliste avait proposé deux sites pour loger les marchands, soit celui de la CWA, à côté de la gare Victoria, et un autre à la Gare du Nord. « Après toutes sortes de tergiversations, le gouvernement semble vouloir adopter aujourd’hui les mêmes endroits », dit-il. Pour lui, le ministre Anwar Husnoo « ne maîtrise pas la situation ».  
Commentant le problème du piratage des oeuvres des artistes mauriciens, Paul Bérenger a estimé que le ministre de la Culture, Dan Baboo, « est le plus nul que Maurice ait connu depuis l’indépendance », avant de se dire « solidaire » des artistes victimes de ce fléau.
Pour sa part, le député de la circonscription No 3, Adil Ameer Meea, a dénoncé la décision du gouvernement de créer un nouveau centre administratif à l’Heritage City, lequel pourrait accueillir le Parlement, le PMO, plusieurs ministères ainsi que d’autres institutions. « Le gouvernement veut créer une ville portuaire, mais ce sera une ville mortuaire », a-t-il lancé. Dans le même souffle, il rappelle qu’une « large partie de la population port-louisienne gagne sa vie à travers de petits métiers, comme chauffeurs de taxi, marchands de gâteaux et colporteurs, ce qui permet à la capitale d’avoir une activité commerciale intense ». Aussi, dit-il, « la décision de vider Port-Louis est la preuve du manque de vision du gouvernement ».
« D’un côté, des milliards de roupies ont été investies dans la décongestion routière tandis que d’autres milliards sont prévues pour la création d’une “ring road” et d’un tunnel sous le Pouce. Et de l’autre côté, le gouvernement veut vider Port-Louis. C’est une incohérence », poursuit-il. « Je suis contre la création de la nouvelle Heritage City qui sera construite par Dubaï avec le Parlement, le PMO et autres comme locataires », a-t-il ajouté. Sur la même lancée, il dit observer que « des promoteurs se sont endettés pour lancer des projets immobiliers à Port-Louis » alors que, « déjà, plusieurs immeubles sont vides ou partiellement remplis ». Et d’estimer que « la décision de vider Port-Louis donnera lieu a une crise économique, voire à une crise sociale » dans le pays.