C’est Bulsara, coursier de sept ans, qui a fait briller les couleurs de l’écurie Gujadhur dans la première classique de la saison. On ne reviendra pas sur le déroulement de cette épreuve, mais on essaiera de l’analyser pour trouver pourquoi certains chevaux ont mal couru. Cependant, toujours est-il qu’il faut souligner que le rythme imposé par le meneur desservit plusieurs concurrents, à commencer par Love Struck, qui préfère généralement un parcours plus long. Dans la foulée, on serait tenté de se demander comment Indaba My Children a pu imposer un rythme de sénateur sans qu’aucun de ses adversaires ne tente quelque chose. Mais Gemmayze Street et Act Fast campèrent sur leurs positions. Qui plus est, Indaba My Children put même réduire l’allure entre les 800 et les 600m.
À mi-parcours, ce fut Living With Heart qui parut le mieux placé et il fut le premier à revenir sur Indaba My Children avant de le déborder. Love Struck était en compagnie de Bulsara jusqu’au dernier tournant. Ce dernier put profiter de la corde alors que le cheval de Foo Kune dut passer à l’extérieur. Il revint quelque peu mais juste pour reprendre Indaba My Children. Ce dernier, lui, n’a pas d’excuse pour expliquer sa quatrième place. Il est vrai qu’on pouvait attendre mieux de sa part, d’autant qu’il ne fut nullement inquiété à l’avant. Par contre, on fut agréablement surpris par la performance de Living With Heart, qu’on pensait à court de préparation. Espérons qu’il n’aura aucune séquelle pour se montrer utile à son écurie. Il est aussi à noter qu’il suait beaucoup avant la course tout comme Love Struck.
Terminator, lui, était déjà battu à l’ouverture des stalles. Il pointa, partit avec du retard et son mauvais mouvement fit que sa selle se déplaça, mettant son jockey dans une fâcheuse posture. Parceval fut inexistant. On fut sous l’impression qu’il éprouva des difficultés à négocier les tournants, à moins ne qu’il trouvât la concurrence trop dure, lui qui n’avait concouru qu’à Cape Town, où le niveau est inférieur à ceux de Durban ou Johannesbourg. Emerald Approach confirma qu’il n’avait pas vraiment sa place dans ce lot tout comme Seneschal, qui affrontait des chevaux de cette valeur pour la toute première fois. Silver Flyer se défendit comme il le put, surtout quand on sait qu’il ne travaille pas sur la petite piste. Il n’a effectué que trois barrier trials et s’est contenté de parfaire son entraînement sur le treadmill acquis par son établissement.
Cela étant, il faut féliciter l’écurie Gujadhur pour sa victoire classique. La casaque bleu électrique et écharpe rouge confirme, si besoin est, ses intentions pour la saison 2014. Bulsara devra sans doute être ménagé et son établissement saura choisir les épreuves auxquelles il participera à l’avenir.
Sherwani de 1 à 18 !
Surprise à l’issue de la première journée avec la victoire de Sherwani, qui prit le dessus sur Fort Noble, qui croyait avoir la victoire en poche à mi-ligne droite. Ce succès de Sherwani est d’autant plus surprenant car il avait déjà une surcharge de poids à sa parution dans les entrées vu que le poids minimum est de 49 kg et que sa valeur était chiffrée à 1 seulement. Il se retrouva ainsi au niveau de 6 comme valeur. Comble de malchance, voilà que Rye Joorawon ne put monter au poids imprimé au programme et Sherwani se présenta au départ avec un poids de charge de 53 kg, ce qui équivaut à 14 comme rating. Et comme il sera sans nul doute pénalisé de quatre points pour son succès, sa valeur sera désormais de 18 ! Rye Joorawon se montra bien patient dans le parcours et ne paniqua pas, même si sa monture tira quelque peu. À l’avant, Massive Impact avait pris les devants. Pride Of Prussia et Albert Dock essayèrent de contourner le fait qu’ils étaient en épaisseur pour venir plus proche du meneur. Toutefois, ils cédèrent complètement dans l’emballage final. Fort Noble en profita pour mettre le nez à la fenêtre mais fut attaqué par Sherwani, qui avait eu le first run sur Saziwayo pour partir à la recherche de Fort Noble. Après la course, le jockey de ce dernier logea une objection à l’encontre du vainqueur mais celle-ci ne fut pas retenue par les commissaires de course.
Joli finish que celui sorti par Bright And Blue dans la deuxième épreuve pour venir surprendre Young Royal sur la ligne et priver Rye Joorawon et l’écurie C. Ramdin d’un doublé. Cette épreuve fut bien mouvementée avec Young Royal prenant les devants dans la partie initiale alors que la tête de la course fut aussi convoitée par Heist et Fraser. Puis, dans la descente, Imperial Palace tenta de surprendre tous ses adversaires en passant à la vitesse supérieure. Cependant, Cédric Ségéon avait surestimé des forces de son cheval, qui était déjà battu à 400m de l’arrivée pour finalement terminer bon dernier. Young Royal prit ainsi le relais pour aborder la ligne droite en vainqueur mais ne put résister à l’accélération de Bright And Blue. Dreams Come True manqua le petit plus pour faire mieux que troisième tandis que Friday Lunch Club fut malchanceux quand il ne trouva pas de passage à l’entrée de la ligne droite. Son jockey dut le rediriger vers l’intérieur et le but arriva de ce fait trop tôt pour lui et il dut se contenter de la quatrième place.
L’écurie Foo Kune doubla la mise dans le sprint sur 1000m avec Ryder Cup. Ce dernier dut toutefois travailler pour reprendre Rainbow Man, qui avait eu le loisir d’imprimer le rythme. Placé au numéro 10 à l’extérieur, Ryder Cup bondit de sa stalle pour se retrouver à l’extérieur de Vardashian. Mais comme ce dernier ne put vraiment maintenir le rythme quand le leader descendit sous la barre des 10” entre les 800 et les 600m, le favori put se placer à la corde. Derrière, on essayait tant bien que mal de bien se placer. La question fut de savoir si Rainbow Man serait rattrapé. Il aborda la ligne droite en tête alors que Ryder Cup avait déjà été sollicité. On put penser pendant un instant que le meneur irait jusqu’au bout, mais le petit champion de l’écurie Foo Kune puisa dans ses réserves pour faire la différence. Shahruhk vint prendre la troisième place. On ose maintenant penser que Ryder Cup se reposera pendant quelques semaines avant de retrouver la compétition vu sa débauche d’énergie en fin de parcours.
La quatrième course fut marquée par les retraits de deux partants, Captains Bounty et Point Of Policy, qui furent unruly dans leur stalle respective. Port Albert en profita pour s’élancer en tête pour ne pas être rejoint, offrant cette fois le doublé à Rye Joorawon et l’écurie C. Ramdin. Le malchanceux de cette épreuve fut sans nul doute Spacebeam qui, outre le fait d’avoir raté son départ, éprouva des difficultés pour trouver le passage adéquat dans la ligne droite finale. À un degré moindre, on pourrait aussi signaler que Winged Captain essaya de passer dans un trou de souris à l’intérieur de Port Albert et pourrait avoir été incommodé.
La première de Governor General
et triplé pour Rousset

Une première avec la manière, même si on peut avancer que les conditions de course jouèrent nettement en faveur de Governor General. On assista à une lutte entre Bolting Cat et Hot Rocket dans la partie initiale mais sans que les deux chevaux ne soient sortis de leur pas. On notera la présence de Constellation dans le peloton de tête et qui, à notre avis, attaqua trop tôt. Il fut ainsi contré par Hot Rocket et forcé à courir en troisième épaisseur à partir des 600m. Il tourna certes en tête mais n’eut pas les ressources nécessaires pour aller jusqu’au bout. Governor General, lui, se contenta de courir à l’arrière-garde et fut satisfait que les chevaux de tête avaient imprimé un rythme soutenu. Johnny Geroudis le dirigea vers l’intérieur au début de la ligne droite. Mais avec Solar Symbol et Bolting Cat ayant aussi opté pour la lice, le Sud-Africain dut rediriger son cheval vers l’extérieur. Governor General put néanmoins combler tout son retard pour l’emporter arrêté.
On pensait Johnny Geroudis capable de doubler la mise avec Smitten mais il n’en fut rien. Certes, il eut à travailler pour déborder Mountian Thunder, mais il avait néanmoins pu courir à son rythme. Il céda complètement dans les derniers 100m pour ne terminer que sixième. Mountain Thunder prit alors les devants dans le but de rallier le but en vainqueur mais il devra repasser. La faute à Direct Approach et Noel Callow qui se montrèrent irrésistibles dans la ligne droite pour réaliser leur doublé de l’après-midi. L’Australien, dernier dans le parcours, avait commencé à rapprocher sa monture au bas de la descente, quand Smitten avait réduit l’allure et il passa à la vitesse supérieure dans les derniers mètres pour aller cueillir sa première victoire sur le terrain. Il avait remporté ses deux premières courses sur objection.
Gilbert Rousset et Johnny Geroudis se rachetèrent dans l’épreuve suivante mais ce succès fut beaucoup plus difficile que prévu. L’os dur se nomma Lucky Valentine dont l’engagement dans une valeur inférieure – il y était du reste déclassé -, qui imposa sa loi avec pour but de toucher le but en vainqueur. Johnny Geroudis fut déjà à l’ouvrage avant le dernier tournant et à 150m de l’arrivée, on se dit que Nothing Compares n’allait pas rattraper le meneur. Mais dans les derniers 25m, on le vit donner un autre coup de reins sous l’oeil impuissant de Derreck David, qui dut s’avouer vaincu et que du côté de l’écurie Rousset on pouvait pousser un ouf de soulagement.
Triplé réussi à l’issue de la dernière course où il fallut attendre la dernière foulée pour savoir qui de Kite Surfer ou de Captain Vedici l’avait emporté. La photo finish donna raison au cheval de l’écurie Rousset, tandis que celui de Serge Henry peut invoquer la malchance. Si on regarde la ligne droite finale de la course de plus près, on trouve que Johan Victoire fut déséquilibré et faillit même tomber au passage du but lorsqu’il tentait vainement de combler son retard.