Le leader de l’opposition est revenu sur la PNQ mouvementée consacrée à la hausse des prix du carburant face à la presse ce mercredi, 23 mai, à son bureau à Port-Louis. Pour rappel, devant la décision du gouvernement de permettre au ministre du Commerce, Ashit Gungah, de répondre à la PNQ adressée au Premier ministre, Pravind Jugnauth, le leader de l’opposition a accusé le chef du gouvernement d’avoir « fui ses responsabilités ».

La PNQ ne portait pas, selon XLD, sur le prix de l’essence sur le marché international mais sur les taxes et sur le coût d’achat du prix de l’essence, acheté à l’international. « Je voulais que le PM se justifie sur toutes ses taxes et autres charges qu’il impose en tant que ministre des Finances sur le prix de l’essence à Maurice. J’étais d’ailleurs surpris qu’il renvoie cette PNQ au ministre Gungah, qui fut incapable de répondre correctement étant donné que ce n’est pas son domaine et sa responsabilité », soutient XLD.

Après avoir reçu les comptes de la State Trading Corporation (STC) lundi, 21 mai, à la veille de la séance parlementaire, Xavier-Luc Duval a ciblé la STC et la Banque de Maurice par rapport à la hausse des prix pétroliers. Il a ainsi accusé la STC, avec « des ponctions de Rs 900 millions par mois des poches des consommateurs reversées dans les caisses du gouvernement ». Ce qu’il qualifie de « fardeaux énorme pour les consommateurs de l’essence et du diesel ».

La Banque de Maurice, elle, a été accusée d’avoir « déprécié la roupie pour subventionner les exportations du sucre et du textile ». Xavier-Luc Duval accuse d’ailleurs la STC « d’empocher deux tiers du prélèvement destiné aux subsides » sur le riz, la farine et le gaz ménager en brandissant les chiffres publiés dans le rapport annuel.

Revenant sur sa motion de rejet contre la hausse des prix du carburant, qui a été acceptée officiellement, le leader de l’opposition se dit heureux que quasiment toutes les parties de l’opposition apportent leur soutien à cette démarche. Il ajoute avoir noté une meilleure collaboration entre les différents partis de l’opposition, comme cela fut le cas pour la loi sur le Human Tissue. « Il y aura une série d’amendements apportées à ce Human Tissue Bill. J’espère que nous pourrons collaborer ensemble afin d’avoir une seule série d’amendements pour représenter tous les composants de l’opposition », affirme XLD.

De plus, Xavier-Luc Duval s’est dit surpris qu’à deux semaines de la date, a priori, de la présentation du budget 2018-2019, aucune annonce officielle n’a encore été faite à ce sujet. Pour XLD, le Premier ministre « ne semble lui-même pas sûr si le budget sera prêt ou pas », ajoutant que « c’est un manque de respect envers la population, les députés et l’opinion public en général ».