Après le Reform Party et le MMM qui ont marqué leur entrée officielle dans la campagne électorale avant l’organisation d’un meeting et d’une réunion des activistes, c’était au tour du PMSD de lancer officiellement son candidat dans la bataille électorale avec la réunion des activistes bleus mercredi dernier.
Le leader du PMSD, Xavier-Luc Duval, a donné le ton en réclamant l’élection de son candidat afin de justifier la présentation d’une motion de blâme contre le gouvernement après l’élection le 17 décembre prochain. Pour lui, un vote pour le PMSD constituera une reconnaissance de l’électorat pour s’être séparé de l’Alliance Lepep sur la base d’une conviction afin d’empêcher que l’institution du DPP ne soit chapeautée par une commission nommée par le gouvernement et dont l’indépendance n’est pas garantie. Il a estimé qu’en votant pour son candidat Dhanesh Maraye, c’est à lui en sa capacité de leader de l’opposition que l’électorat accordera son soutien.
Depuis ce jour, le candidat désigné du PMSD s’est engagé sur le terrain et a commencé à faire du porte-à-porte. En parallèle, il a engagé une responsable de communication qui se charge de distribuer des extraits de son discours et d’assurer ses contacts avec la presse. La campagne du PMSD est placée sous la houlette d’Aurore Perraud qui est désormais basée au quartier général du PMSD dans la circonscription.
Arvin Boolell a pour sa part donné un coup d’accélérateur à sa campagne cette semaine avec des réunions dans des familles assorties de porte à porte. Il s’est particulièrement manifesté à La Source, très fréquentée par les candidats en raison de son importance. Il était également à la Cité Kennedy. Il a aussi organisé une réunion avec des personnalités de la ville dont des fonctionnaires qui sont actuellement à la retraite. « Ce fut une rencontre fort intéressante qui m’a permis d’écouter les préoccupations de nos seniors, notamment en ce qui concerne le law and order, le chômage et la drogue dans la circonscription et dans le pays », a-t-il confié au Mauricien. Le Parti travailliste lancera officiellement sa campagne avec une réunion des activistes le 27 octobre à la municipalité de Quatre-Bornes. Entre-temps le leader du PTr, Navin Ramgoolam, a lors d’une cérémonie organisée en marge de Divali à Belvédère dissipé les rumeurs de dissensions entre Arvin Boolell et lui. « Je l’appelle pratiquement tous les jours », a-t-il dit. Il a profité de l’occasion pour faire une sortie contre la MBC qui a refusé de couvrir les activités où il serait présent. Il a promis que dans l’éventualité où il devait revenir au pouvoir il enlèverait la redevance de Rs 150 destinée à la MBC de la facture l’électricité. « La MBC devra alors demander à ceux qui veulent suivre ses émissions et ses informations de payer la redevance directement ». Il poursuit sa tournée dans le cadre de Divali et sera à Caroline dans l’après-midi de lundi.
La candidate du MMM, Nita Juddoo, poursuit également ses activités de porte à porte et participe à des réunions organisées dans les régions où se trouvent les différents centres de vote. Elle s’est manifestée aux Casernes centrales récemment pour dénoncer les remarques d’un internaute sur sa page Facebook. La campagne sera mise un peu en veilleuse cette semaine avec la célébration de la fête de Divali et sera relancée le 30 octobre avec une réunion élargie de la régionale au nouveau quartier général du MMM à La Louise.
De son côté, le leader du MP, Alan Ganoo, a rencontré cette semaine le commissaire électoral pour dénoncer le fait que ses banderoles ont été déchirées à Quatre-Bornes. Ce dernier, qui a d’ailleurs rencontré le commissaire de police, a annoncé une rencontre avec tous les candidats prochainement afin de s’assurer que la campagne se déroule dans les meilleures conditions.