En marge du prochain rassemblement du Forum Citoyens Libres (FCL), George Ah Yan a voulu, en ce jeudi 17 mai, clarifier la position de sa plateforme sur l’accaparement de la plage de Pomponette. Il soutient que selon des renseignements du ministre de l’Environnement, Etienne Sinatambou, et du ministre des Terres et du Logement, Mahen Jhugroo, il y a « une possibilité » qu’un arrangement soit fait avec le promoteur. Le projet ne se fera finalement pas sur le site initial mais 100m plus loin que les high water marks de la plage.

Le président de la FCL s’est dissocié de ce qui s’est passé sur la plage de Pomponette le 1er mai (Les barrages enlevés après le meeting). Ayant en sa possession une lettre de la Beach Authority, qui soutient ne plus avoir de juridiction sur cette plage, la FCL affirme que la plage de Pomponette n’est plus publique depuis 2003. « La plage de Pomponette fut déproclamée en 2003. Et c’est pour cette raison que Midas Acropolis Ltd a reçu en 2007 son EIA (Environmental Impact Assessment) qu’il a par la suite transféré à Clear Ocean Ltd pour un projet hôtelier. Le problème, c’est qu’un EIA est seulement valide pour trois ans », indique George Ah Yan. Ainsi, selon le FCL, ce transfert est « obsolète ».

Il ajoute avoir écrit une mise en demeure au ministère de l’Environnement afin de dénoncer ce transfert d’EIA entre les deux compagnies. « Sans réponse du ministère, nous saisissons la Cour suprême pour faire justice. Nous étudions cette affaire avec nos avocats pour loger une injonction afin d’empêcher le ministère de transférer cet EIA. »

Durant les consultations budgétaires, le président de la FCL avait suggéré, afin de protéger notre environnement, d’instaurer un set back de 100 m depuis les high water marks de la plage afin que cet espace reste du domaine public.

Le FCL organise un meeting dans le cadre de la Fête du travail le dimanche 20 mai à partir de 10h15 au Village Hall de Surinam, avec comme invité d’honneur, Jack Bizlall, du Mouvement 1er mai.