Photo d'illustration

Saheed Nawab Soobhany, connu comme Patrick, qui a été à l’origine de la démission de Raj Dayal comme ministre de l’Environnement dans l’affaire “Bal Kouler”, a été victime d’une agression hier. Ce directeur de 56 ans était au volant de sa BMW et se dirigeait vers le centre de la capitale, quand, près d’une station-service, à La Butte, une moto zigzaguait devant lui. Il a déclaré à la police de Line Barracks avoir klaxonné afin d’éviter un accident.

Le motocycliste et son passager en croupe ont fait fi des avertissements de Patrick Soobhany. À un moment donné, le deux-roues lui a cédé le passage et quinquagénaire pensait que ce problème était derrière lui. Arrivé près des feux de signalisation à l’angle des rues Lord Kitchener et Deschartes, il s’est arrêté, lorsque la moto est arrivée à sa hauteur. Les deux individus ont alors commencé à l’insulter. Patrick Soobhany ne s’est pas laissé faire et est descendu de son véhicule pour les confronter.

Le motocycliste avec son casque en main lui a donné deux coups, l’un à la tête et l’autre à l’arcade sourcilière. Puis, le malfrat lui a arraché sa chaîne en or dont la valeur est estimée à Rs 300 000. Acculé par les coups, le plaignant s’est réfugié dans sa voiture. Craignant pour sa sécurité, il s’est directement rendu à la police. Ayant subi des blessures, le quinquagénaire a souhaité se faire examiner à l’hôpital.

Le dossier a été transféré à l’équipe du sergent Rujub de la CID de Port-Louis sud. Les enquêteurs ont visionné les caméras de surveillance de la région et ont pu découvrir le visage de l’agresseur. Néanmoins, l’intégralité de la plaque d’immatriculation de la moto n’était pas visible. Dans sa version des faits, le plaignant dit être en mesure d’identifier l’individu. Soulignons que Patrick Soobhany n’a pas encore déposé en tant que témoin dans le cadre du procès pour corruption qu’intente l’ICAC au député Raj Dayal.