Il faut battre le fer quand il est chaud. C’est dans cette optique que le Forum Citoyens Libres (FCL) a tenu une manifestation pacifique non loin du Jardin de Pamplemousses, vendredi, pour réclamer de nouveau la démission de son Conseil d’administration (CA). Pour les membres de ce mouvement, la révocation de tous les membres du CA est nécessaire en raison de son implication dans la dégradation du Jardin. Déplorant l’état pitoyable actuel de ce joyau national, Georges Ah Yan, porte-parole du FCL, s’interroge sur les millions de roupies brassés depuis que l’entrée y est payante. Somme qui, en principe, devait servir à améliorer et à embellir le Jardin…
« Chetanand Ramgoolam n’est pas le seul à être blâmé. Cette révocation est arbitraire », dit Georges Ah Yan. Citant l’article 8 du SSR Botanical Trust Act, il fait ressortir que c’est au board que revient la responsabilité de prendre les décisions concernant le Jardin. « Chetanand Ramgoolam n’était pas le policy maker. Cette responsabilité revient au CA dans son ensemble, c’est pourquoi aujourd’hui nous réclamons la révocation des 9 membres qui constituent le board », dit le travailleur social, soulignant que pendant des années, le CA n’a pas pris les décisions nécessaires pour le bon fonctionnement du Jardin, d’où son état déplorable.
Réclamant une nouvelle équipe sur le CA, le FCL souhaite que parmi les membres figurent au moins trois personnes de la société civile, soit un membre du Conseil de village de Pamplemousses, un membre du Conseil de district de Pamplemousses/Rivière du Rampart ainsi qu’un habitant de la région. Le FCL souhaite également plus de transparence en ce qui concerne la gestion du Jardin et réclame la publication du bilan financier du Trust sur les cinq dernières années. Georges Ah Yan estime que le public est en droit de savoir où sont passés les millions de roupies brassés par le Jardin de Pamplemousses depuis que l’entrée y est payante.
En effet, depuis 2007, une décision gouvernementale impose un paiement à l’entrée du Jardin botanique. Paiement qui, depuis août 2012, est passé de Rs100 à Rs 200 pour les touristes. Il était question que ces revenus permettent au Trust de se munir de moyens adéquats pour améliorer le Jardin. Faisant un calcul quant au nombre de touristes visitant Maurice chaque année, le FCL estime qu’une somme d’environ Rs 350-400M provenant de l’entrée payante doit, chaque année, entrer dans la caisse du Jardin. « Mais au lieu de s’améliorer, nous voyons aujourd’hui un Jardin malade. Nous voulons savoir ce qu’ils ont fait avec l’argent obtenu car il est clair qu’il n’a pas été utilisé pour l’entretien du Jardin », dit Georges Ah Yan.
Il en profite pour demander aux autorités de reconsidérer l’entrée payante du Jardin pour les Mauriciens: « Le Jardin devrait être gratuit pour nous. C’est notre patrimoine et en raison de ce droit d’accès, beaucoup de Mauriciens ne peuvent jouir de leur patrimoine. » Le FCL souhaite, de même, que les autorités fassent le nécessaire pour le recrutement immédiat d’un botaniste afin que ce dernier puisse aider à limiter les dégâts au Jardin de Pamplemousses. Encourageant tous les Mauriciens à se mobiliser et à se battre pour que ce joyau national retrouve ses attraits et sa renommée, le FCL fait ressortir que si aucune action n’est prise – notamment pour révoquer le CA au plus vite –, il amplifiera ses actions, notamment une grève de la faim.