Prashant Pise, Deputy high commissionner à la Haute commission indienne à Maurice est un passionné des courses à pied. Ultramarathonien, le diplomate parcourt le monde à la découverte de nouveaux lieux et tente à chaque fois de se surpasser. « Only the sky is the limit », dit celui qui participe la semaine prochaine en Afrique du Sud pour le Durban Comrades marathon, une course de 90 kilomètres.
Toujours calme et souriant, Prashant Pise est pourtant bouillant d’énergie. Il est de ceux que rien n’arrête. Alors que son père avait choisi la natation comme discipline sportive, le jeune homme, lui, s’intéresse à l’athlétisme lors de ses années au collège. « I was not a good swimmer and I prefered running the 800 metres ». Lorsqu’il arrive à l’université, il fait du jogging tous les matins. En outre, il développe une passion pour les voyages. Ce qui l’amène à s’orienter vers la diplomatie après ses études d’ingénierie. « I loved travelling long distances by train. You discover so many places, people and cultures ». Un des trajets le plus long qu’il a entrepris en train dans la Grande Péninsule fut celui menant de Delhi à Chennai.
Né à Nagpur, dans l’État du Maharashtra, Prashant Pise commence à courir de longues distances et en fait sa passion lorsqu’il est affecté à la Haute commission indienne de Caire. « At that time, I used to run long distances, about 10 kilometres along the Nile river while everyone was playing or watching football. When I was in Libya, with my wife, we used to run along the beach early in the morning, at six or in the evening. It was rather pleasant, the air was clean though it was not the best place to run ». Une activité qui n’y était pas très répandue. « Il n’y avait pas de compétitions, ni de clubs », dit-il.