Les préparatifs en vue de la publication en octobre du rapport du Pay Research Bureau à l’intention des 50 000 fonctionnaires et des 20 000 employés des corps parapublics ont atteint un stade avancé. Le calendrier de travail, établi par son directeur Mohan Parsad Aujayeb, prévoit que l’étape des consultations avec le Management des ministères et les représentants des syndicats devra être bouclée d’ici la mi-mai. Toutefois, il s’est gardé de faire des commentaires sur les discussions avec le gouvernement au sujet de l’enveloppe financière pour assurer la révision salariale envisagée dans le rapport du PRB.
Les séances de travail au QG du PRB se poursuivent entretemps, avec en fin de semaine des rendez-vous avec le ministère de la Santé pour discuter du dossier des médecins du service public, après avoir abordé mardi un autre secteur important de la fonction publique, la police. « Au PRB, nous prévoyons de terminer la série de consultations avec le Management et également les syndicats de la fonction publique à la mi-mai. Après cette étape, nous allons concentrer nos efforts sur la rédaction du rapport », a confirmé ce matin au Mauricien le directeur du PRB. Mohan Parsad Aujayeb ajoute qu’à ce stade, le PRB a déjà bouclé les discussions avec le Management et les représentants des syndicats de la centaine de corps para-étatiques et des municipalités et conseils de districts.
« Au début de cette semaine, nous nous sommes penchés sur le dossier de la police. Aujourd’hui, nous avons rendez-vous avec le Management du Prison Service et demain, ce sera au tour du ministère de la Santé de se faire entendre sur le cas des médecins du service public. Le PRB a déjà eu l’occasion de recevoir le Management de la Santé sur le dossier du personnel paramédical », a poursuivi le directeur du PRB.
Mohan Parsad Aujayeb affirme que le rapport du PRB, dont les recommandations entreront en vigueur le 1er janvier 2013, sera publié comme prévu en octobre. Le directeur du PRB prévoit un nouveau déplacement à Rodrigues au cours de la seconde quinzaine de mai en vue de terminer l’Unfinished Business suite à sa mission de fin mars. À Rodrigues, un projet de restructuration majeure de l’Administration pour se mettre au diapason de l’autonomie a été proposé conjointement par le Management et les syndicats de l’île.
Les nouveaux barèmes de salaires proposés pour les différents grades de fonctionnaires et d’employés des corps para-étatiques devront être incorporés dans le prochain budget, qui devra être présenté à l’Assemblée nationale par le vice-Premier ministre et ministre des Finances Xavier-Luc Duval vers cette même période de l’année.
Dans la conjoncture, le suspense est de mise quant au coût du prochain rapport du PRB. « No comments on it. Je ne ferai aucun commentaire à ce sujet. C’est trop tôt et vous conviendrez que c’est un sujet très sensible », a tout simplement répondu le directeur du PRB au Mauricien qui l’interrogeait sur les discussions avec le gouvernement au sujet de l’enveloppe budgétaire pour assurer le financement des révisions des salaires et autres conditions de service susceptibles de faire partie du prochain rapport salarial du PRB.
Le directeur du PRB s’appesantit sur le fait que « l’objectif du rapport est d’improve service delivery ». Un récent rapport technique de la Banque mondiale intitulé « From Program-Based Budgeting to Delivering Results : Improving the Performance of the Civil Service » a identifié les principales contraintes, notamment l’obstacle des Schemes of Service en vue de mettre à la disposition des ministères et des départements des ressources humaines nécessaires pour la réalisation de projets.
Ce rapport de la Banque mondiale, qui a fait l’objet de discussions entre le Management et les syndicats de la fonction publique, souligne avec force les répercussions de cette « inadequate capacity for project, management contract and limited expertise » au niveau de certains ministères clé, comme celui de l’Infrastructure publique, des Services publics ou encore du Logement. « These problems are shared in most technical ministries and contributed to the limited implementation of the public investment budget (around 70 %) in 2010. The impact of these shortfalls in infrastructure provision is evident on congested roads and limited coverage of public sewage », poursuit l’analyse de la Banque mondiale.
Dans ce même rapport, la Banque mondiale note que dans le Macroeconomic Framework défini par le gouvernement, le nombre de fonctionnaires devrait passer de 52 974 en 2010 à 57 129 en 2013 alors qu’à cette dernière date, la masse salariale de la fonction publique devra être de Rs 24,2 milliards, soit 6,2 % du PIB contre Rs 17,8 milliards en 2010 (6 % du PIB).
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
Des salaires de Rs 17 000 pour les constables
Le bureau de la Fédération de la Police, mené par son secrétaire, le sergent Jaylall Boojhawon, a soumis toute une série de propositions au Pay Research Bureau (PRB) dans le cadre de la révision salariale et des conditions de service dans la fonction publique. La Fédération propose que le starting salary pour les membres de la force policière soit de Rs 17 000.
La Fédération de la Police justifie ses propositions de révision par la nature des responsabilités et des risques encourus. En effet, un constable devra démarrer avec des salaires de base de Rs 17 000 par mois. Les propositions pour les sergents, Sub-Inspectors, les inspecteurs et les chefs inspecteurs sont respectivement de Rs 25 000, Rs 27 400, Rs 30 600 et Rs 33 800.
Les autres réclamations de la Fédération de la Police sont :
– le paiement de la Risk Allowance de Rs 1 500 à tous les policiers « irrespective of rank and posting » ;
– le remboursement dans son intégralité des congés de maladie et autres congés de détente non-utilisés ;
– que le travail du dimanche soit considéré comme le travail lors d’un jour férié aux termes de la Holiday Act 1968 ;
– l’introduction d’une Bank of Police Officers pour compenser le manque d’effectifs en raison des policiers Off Duty ou en congé comme c’est le cas à la Santé et à la Prison ;
– exemption de la Night Duty pour les policiers âgés de plus de 50 ans ;
– réduction de l’âge de la retraite après 25 ans de service ;
– le paiement de la Mileage Allowance à tous les inspecteurs de police indépendamment de leurs Postings ;
– 100 % de Duty Remission pour l’achat de motocyclettes par des policiers, 70 % pour l’achat de voitures par des inspecteurs aussi bien que le paiement d’un Attendant Bonus pour les policiers « who attend duty on scheduled nights ».
D’autre part, la Fédération de la Police demande que les longues heures de travail à la Special Supporting Unit, à la Special Mobile Force et à la National Coast Guard ne dépassent pas les 48 heures exigées avec une compensation monétaire en retour.