Accusés d’avoir ourdi un complot pour s’évader de la prison de Grande-Rivière Nord-Ouest, Steeve Monvoisin, Patrick Edouard, Stephen Laventure, Kevin Vaillant et Westley Moutou ont comparu hier devant la magistrate Renuka Dabee en cour intermédiaire. Le premier nommé a retenu les services de Me Rama Valayden et a demandé un separate trial, ayant plaidé non-coupable.
Steeve Daniel Monvoisin (33 ans), Ian Patrick Edouard (28 ans), Louis Stephen Laventure (22 ans), Jonathan Kevin Vaillant (23 ans) et Westley Fabrice Moutou (29 ans), cinq des 34 détenus poursuivis après leur évasion de la prison de Grande-Rivière Nord-Ouest (GRNO), ont comparu hier devant la magistrate Renuka Dabee. Un autre détenu, Kamlessing Beerbul devait aussi être poursuivi avec les cinq autres mais les procédures contre lui ont été abandonnées.
Steeve Daniel Monvoisin, considéré comme le cerveau du prison break en juin 2010, a plaidé non-coupable. Son avocat, Me Rama Valayden, a réclamé hier à la vice-présidente de l’instance criminelle de la cour intermédiaire un procès séparé et les documents nécessaires pour assurer la défense de son client.
L’homme de loi a également réclamé les unused materials de la poursuite. « I move for the statements that have not been used by the prosecution to be communicated to the defence », devait-il dire. La poursuite a alors demandé un renvoi du procès et fera part de sa décision le vendredi 18 mai.
Selon l’acte d’accusation, Steeve Monvoisin, Patrick Edouard et Stephen Laventure auraient ourdi un complot avec Kamlessing Beerbul pour organiser l’évasion de la prison de GRNO. Kevin Vaillant, lui, est accusé d’avoir saccagé le bureau du responsable de la prison. Ils sont également poursuivis pour évasion.
Selon les faits, le 27 juin 2010, un groupe de détenus, profitant d’une altercation entre des gardes-chiourmes et des prisonniers, avaient réussi à s’enfuir du pénitencier de GRNO. Si certains s’étaient rendus à la police peu de temps après, d’autres étaient traqués par une unité créée à cette fin.