Un groupe de parents de détenus s’est rendu ce matin mercredi 6 février, aux alentours de 10h30, au siège de la Human Rights Commission (HRC). Cela, indiquent-ils au Mauricien, « afin de dénoncer les pratiques en cours dans les prisons avec les mesures répressives en vigueur depuis ce 1er février, dont l’interdiction de la cigarette. Certains d’entre nous ont aussi été refoulés à l’entrée de la prison lundi quand nous avons eu des informations selon lesquelles les détenus menaçaient de faire grève. »

Ce groupe de parents dit avoir « recueilli presque une centaine de signatures d’autres parents qui contestent la manière de faire du Commissaire Appadoo actuellement. » Ils poursuivent : « nos hommes de loi nous ont conseillé de nous tourner vers la Human Rights Commission dans un premier temps, afin de dénoncer les pratiques en cours dans les prisons. » Dans un autre temps, expliquent ces parents, « nous aurons d’autres actions, dont une marche, pour illustrer notre désaccord. Nous souhaitons qu’une solution soit trouvée au plus vite dans cette affaire, et ce pour que le calme et la paix règnent en prison. »

Depuis ce lundi 4 février, par ailleurs, dans le sillage des incidents qui ont été enregistrés dans les prisons, des parents de détenus se sont mobilisés et se préparent à un recours légal. Cela, expliquent-ils au Mauricien, « parce que ces détenus sont nos enfants. Quels que soient les crimes qu’ils ont commis, ils sont toujours des êtres humains. Quand, lundi, certains d’entre nous, avons été informés que des pressions diverses et des moyens d’intimidation sont utilisés contre nos enfants, nous n’allions certainement pas rester les bras croisés ! »