Photo illustration

Prolongement de 7 jours de la période de quarantaine pour ceux séjournant au centre de Belle-Mare

Ils sont nombreux placés en quarantaine dans les 29 centres à travers le pays qui sont arrivés à l’expiration de la période d’observation, notamment ceux qui y séjournent depuis le 16 mars dernier. En effet, selon les informations recueillies par Le Mauricien au niveau de plusieurs centres, l’étape cruciale de l’Exit Testing effectuée pour un dernier round d’analyses médicales avant que ces derniers soient autorisés à rentrer a été entamée par les autorités sanitaires du pays.

A mercredi soir, le Dr Vasantrao Gujadhur laissait entendre que les centres de qua- rantaine comptaient 1 709 personnes au total. Ce chiffre a visiblement évolué de- puis dimanche selon les chiffres officiels qui faisaient état de 1750 personnes sous observation par le ministère de la Santé. Ils sont majoritairement ces personnes qui sont rentrées à Maurice à partir de la mi-mars et après la décision du gouverne- ment de placer tous les passagers entrant au pays du jeudi 19 au dimanche 22 mars directement en quarantaine pour tenter de contrecarrer la prolifération du nouveau
coronavirus sur le territoire.

Selon les statistiques fournies par le National Communication Committee sur le COVID-19 durant ces derniers jours, un batch de personnes aurait déjà été autorisé à partir car le chiffre total a diminué. Le gouvernement n’a pour l’heure avancé aucun chiffre en ce qui concerne le nombre de personnes relâchées de la quarantaine obligatoire ces derniers jours. Mais de sources concordantes, on apprend que le séjour de ceux placés dans le centre de Belle-Mare a été prolongé de sept jours.

« Pa finn donn nou bel bel eksplikasion me finn dir nou ki nou pou bizin reste ankor. Nou pa tro kone ki pe pase parski personn pa pe dir nou kifer. Nou mem pa kone si finn gagn ka parmi nou », laissait entendre hier un jeune homme qui y est de- puis le 17 mars. Ce centre héberge en effet un groupe principalement composé des employés ou encore des membres d’équipage ayant travaillé à bord de différentes croisières. « Nou pa kapav dir nanyin si parski ena parmi nou ban kamarad finn teste positif dan ban lezot sant », poursuit-il.