Le leader du Ptr, Navin Ramgoolam, a réuni la presse cet après-midi pour parler de la hausse des prix du carburant et ses conséquences sur le coût de la vie. Qualifiant cette augmentation de « scandaleuse », Navin Ramgoolam estime qu’il y aura une « une cascade d’augmentation des prix » et c’est classe moyenne qui va payer les pots cassés.

Le leader des rouges a aussi rappelé que durant la compagne électorale de 2014, le gouvernement Lepep avait promis de baisser l’essence par Rs 10 le litre. « C’est la quatrième augmentation en 15 mois depuis que Pravind Jugnauth a accédé au poste de Premier ministre. La politique délibérée du gouvernement, c’est d’ailleurs la dépréciation de la roupie. Je suis d’accord que l’industrie sucrière et la zone franche soient en difficulté mais c’est maintenant la grande majorité des mauriciens qui payent les pots cassés. Et résultat lorsque vous comparez le prix de l’essence sur le marché mondiale, l’augmentation n’est pas uniquement pour les Mauriciens mais pour tout le monde. »

Le leader du PTr avance qu’avec l’augmentation du prix de l’essence et du diesel, il y aura définitivement un impact négatif sur notre économie. Il soutient que le prix du transport sera également affecté et que les PME seront davantage pénalisées. Sans oublier la montée de l’inflation. « Conséquence, c’est la classe moyenne qui va payer les pots cassés et les pauvres deviendront plus pauvres, » ajoute-il.

De ce fait, Navin Ramgoolam appel les Mauriciens à réagir sinon « il sera trop tard pour le pays. Je prends un engagement pour une politique de rupture de manière de pensée afin d’avoir un changement de mentalité et de changer notre système, » poursuit le leader du parti Travailliste. Il a d’ailleurs réitéré son souhait d’aller seul aux prochaines élections générales. « Je ne veux pas faire aucune alliance afin de ne pas faire de compromis sur ce que je fais pour Maurice, » affirme-t-il.

En ce qui concerne le conflit entre Israel et la Palestine, le Ptr condamne sans réserve l’action d’Israel, l’accusant de « crime contre l’humanité ». Il a de plus affirmé son soutien aux droits humain des Palestiniens.