« Nous faisons un appel à ceux en difficulté. La solution arrive très bientôt ». C’est ce qu’a déclaré le porte-parole du National Communication Commitee, Zouberr Joomaye, ce mercredi 22 avril concernant le rapatriement des Mauricien de l’étranger.

Lors du point de presse, il a affirmé qu’un plan d’action pour les Mauriciens bloqués à l’étranger était en développement. Il a ajouté que « la situation au niveau du transport aérien et des frontières internationales est extrêmement complexe ».

« Beaucoup de pays et d’aéroports sont fermés. Le soucis du gouvernement, ce n’est pas seulement l’organisation par rapport au vol ou le fait de négocier avec les pays dont l’espace aérien est fermé comme l’Inde », dit-il.

Zouberr Joomaye a expliqué que lorsqu’un Mauricien est rapatrié d’un pays infecté, il y a aussi un risque d’amener le virus dans le pays.

Il rassure toutefois qu’avec une situation qui « semble » se stabiliser, le ministère des Affaires étrangères travaille sur un moyen de rapatrier ceux dans une situation difficile. « Il faudra faire preuve de patience ». La priorité, dit-il, est de limiter le risque sanitaire à Maurice.

Concernant le fait qu’Air Mauritius est sous administration volontaire, le porte-parole du NCC a soutenu que les opérations de la compagnie d’aviation se poursuivent malgré tout.

Pour rappel, ce mercredi 22 avril, un nouveau cas positif au Covid-19 a été enregistré dans l’île. Maurice compte désormais un total de 329 cas de Covid-19 recensés depuis l’annonce du premier cas, dont neuf décès.