La fermeture boutiques/supermarchés/Boulangeries annoncée par le Pm,, hier soir, a provoque des réactions en cascade des associations de consommateurs et des syndicats. C

Jayen Chellum (ACIM) : “Pravind Jugnauth donne raison aux Panic Buyers maintenant”

“La décision de fermer les boulangeries, boutiques et supermarchés , me fait penser à cette phrase légendaire qu’aurait prononcée Marie-Antoinette, reine de France et épouse de Louis XVI. Elle disait : s’ils n’ont pas de pain qu’ils mangent de la brioche. Il me semble que le gouvernement a pris de cette décision de façon hâtive sans pour autant mesurer les conséquences de ses actes. Ce faisant, il vient donner parfaitement raison à une partie de la population qui a pratiqué le Panic Buying ces derniers temps. Il vient donner raison aux Panic Buyers, qui aujourdhui ont eu raison de leurs actes. Le problème est qu’une partie de la population vit au jour le jour et qu’il est payé durant la semaine. Ces gens disposent de la nourriture que pour deux à trois jours seulement. Ce sont ces gens la qui achètent le pain dans les boutiques du coin car les Mauriciens ne savent pas cuire le pain, Ils peuvent cependant se rabattre sur du faratha fait-maison. Mais est-ce possible tous les jours ? En Chine lorsque Wuhan fut lockdowned, c’est l’armée qui a assuré l’approvisionnement en denrées alimentaires. Est-ce que le gouvernement s’est assuré que tous les Mauriciens seront nourris comme il se doit durant cette période de confinement ?

Cette mesure est drastique quoi que nous savions qu’il fallait qu’il ait un certain de mesures qu’il fallait prendre pour limiter la progression de cette pandémie. Des mesures qu’il fallait prendre à un certain moment ne l’ont pas été alors que l’épidémie se propageait lentement au sein de la population. On se souvient tous que le gouvernement disait qu’il n’y avait rien a à craindre. Depuis vendredi dernier le gouvernement a réalisé que le coronavirus est bien présent a Maurice, il décide alors d’aller à 200 miles a l’heure. Le Premier ministre a été mal conseillé au sujet de cette fermeture totale. Le problème est le suivant: il ne peut plus contrôler la situation. Il faut savoir que chaque matin, les gens se rendent à la boutique du coin pour acheter du pain pour le petit déjeuner pour ceux qui travaillent dans le secteur informel. Cette habitude est bien ancrée chez les Mauriciens en général. Il fallait tout simplement trouver un moyen pour maintenir cette distance de 1.5 mètres entre les acheteurs au lieu de fermer les boutiques”.

Nasser Moraby (Association des Boulangers) : “Nous allons approvisionner les hôpitaux et les prisons”

“Nous n’allons pas totalement fermer boutiques durant cette période de confinement car nous allons devoir approvisionner les hôpitaux et les prisons. Nous pensons que le gouvernement a pris une très bonne décision et nous sommes solidaires avec le Premier ministre, Pravind Jugnauth. Nous disposons actuellement des contrats pour les hôpitaux et les prisons et c’est la Special Mobile Force, qui assurera la livraison du pain. Moi et mon collègue de Baguette Magique, nous avons des contrats de livraison dans ce sens. La police sera mandée sur les lieux pour s’assurer que tout se déroule dans les meilleures conditions chaque matin. Il faut savoir qu’il y a eu problème au niveau de la livraison de la farine ces derniers temps. Nous avons dû solliciter l’aide du ministre du Commerce, Yogida Sawmynaden, qui a vite résolu le problème. La fermeture de boulangeries durant cette période de confinement représente certes un manque à gagner pour nous mais étant donné la situation, nous sommes en train de faire rouler nos affaires dans l’espoir d’obtenir plus tard une majoration du prix du pain. Il y a trop de dépenses. Les prix des intrants ont augmenté et la farine vient désormais de la Turquie au lieu de Chine.Tout cela s’ajoute à nos coûts d’opération.

Santosh Ramnauth (SOA) : “Rude coup aux habitudes des Mauriciens”

“Nous allons collaborer car le gouvernement est en train de tout faire pour résoudre le problème du coronavirus à Maurice. Si les grands supermarchés ont accepé de se plier à cette décision, nous n’avons pas le choix. Cependant, Je ne vois pas d’un bon œil le fait qu’on vient demander aux boulangers de ne pas travailler durant cette période de confinement. Les gens ne vont pas manger a leur faim. C’est un rude coup aux habitudes des Mauriciens. Je suis d’accord qu’il faut fermer, mais je pense qu’il fallait au moins accorder une heure ou deux pour la vente du pain pour les gens. Je ne crois pas que les Mauriciens vont cuire du macaroni chaque matin. Pour le moment, des boutiques font face à problème d’approvisionnement du gaz ménager. Il n’y a pas de livraison. La fermeture des boutiques va représenter certes un manque à gagner pour ces commerces car nous sommes Self Employed. Nous n’avons aucune autre ressource financière à part la vente dans nos boutiques”.

Haniff Peerun Congress (MLC) : “L’habitude des Mauriciens bouleversée”

“Cette décision va affecter définitivement les Mauriciens en général. Il aurait pu fermer les supermarchés tout simplement parce qu’il y a eu un abus. La fermeture de ces commerces va créer un problème au niveau de l’alimentation pour les gens du bas de l’échelle, qui n’ont pas été en mesures de faire de stock de provisions. Cette décision est certes ferme car le Premier ministre veut prendre le taureau par les cornes car les Mauriciens sont en train de trop abuser. En raison d’un groupuscule de gens, toute l’ile Maurice risque d’être affectée par ce virus. Il faut savoir qu’il y a beaucoup de familles à Maurice avec des personnes âgées a la maison et il ya aussi des vielles personnes qui sont seules à la maison. Cette décision va définitivement bouleverser l’habitude des Mauriciens au quotidien. Cela aura une répercussions sur leur santé. Il faut savoir que les diabétiques en sus de consommer des médicaments, doivent consommer beaucoup de nourriture a l’heure. Le gouvernement doit trouver une formule à travers le Community Policing qui peut venir à l’aide aux gens du bas de l’échelle. Tou sa la akoz irresponsabilité sertin bane latet brille. Zordi Maurice pe paye lepo kasse. Nous soutenons la décision du gouvernement mais il faut trouver une solution pour les personnes âgées et les gens qui n’ont plus de nourriture chez eux”.

Narendranath Gopee, president de la Federation of Civil Service and Other Unions (FCSOU) : “C’est l’indécence du gouvernement”

“Je considère cette décision du gouvernement comme un total black out dans le pays. On ne peut pas venir au pied lever fermer tous les boutiques, supermarchés et boulangeries. Il y a des gens qui n’ont pas encore touche leurs salaires. Il annonce une décision durant la soirée sans donner la chance aux gens d faire leur approvisionnement. Le Premier ministre aurait du savoir que pas tout le monde qui a autant d’argent que lui pour faire des provisions pour un a deux mois. Il y a des gens dans le pays qui vit au jour le jour, surtout ceux qui travaillent dans le secteur informel. Ces derniers n’ont pas travailler depuis deux a trois jours. Comment ils qu’ils vont vivre. Cette incompétence de du gouvernement ne lui donne droit a d’écraser la population de cette façon. Il fallait informer d’abord les gens en avance. Le gouvernement aurait du prendre le contrôle des grandes surfaces et les importants points de distribution. Il fallait préparer des food packs pour les personnes âgées. C’est de l’indécence de la part du gouvernement.