Le multiple champion international de drift et de rallye, nommément le Libanais Abdo Feghali, est à Maurice ce week-end pour animer une session de formation. Cela dans le cadre de la tenue de la deuxième édition du Red Bull Car Park Drift (Mauritius) qui se déroulera le 13 septembre prochain. Cette formation prendra fin aujourd’hui et est organisée à l’intention des candidats inscrits à l’épreuve de sélection de septembre prochain. A ce jour, une vingtaine de pilotes se sont inscrits pour la compétition du 13 septembre prochain, un nombre plus important que celui de 2014, selon les organisateurs. Ceux intéressés ont jusqu’au 9 septembre pour s’inscrire à la compétition.
Lors de son séjour à Maurice, Abdo Feghali profitera pour effectuer une visite  afin de s’assurer que toutes les spécificités techniques et les normes de sécurité de l’épreuve du Red Bull Car Park Drift (Mauritius) sont respectées par les organisateurs et les pilotes. Pour être éligibles, d’ailleurs, à participer à cette compétition, les participants devront rouler dans une voiture à propulsion ou à quatre roues motrices (excluant les tout-terrains). Il convient aussi de souligner que les voitures à traction (motorisation sur les roues avant) sont interdits lors de cette compétition de drift. Les frais d’inscription sont de Rs 500. A noter que les résidents n’ayant pas la nationalité mauricienne pourront prendre part au Red Bull Car Park Drift (Mauritius). En cas de victoire toutefois, ils ne pourront représenter Maurice à la finale internationale.
Par ailleurs, la première édition organisée l’année dernière à Belle Vue avait vu la victoire d’Emmanuel d’Hotman. Ce dernier avait ensuite eu la chance de participer à la grande finale à Dubaï. A noter que le drift (glissade) est une spécialité qui a trouvé sa source au Japon dans les années 1980. De la compétition illégale de ses débuts, le drift est, selon les organisateurs, une discipline qui se pratique désormais sur des terrains plats et asphaltés et ce, dans le respect de normes de sécurité.
Lors de la compétition, le pilote doit réaliser une série de glissades latérales dans des virages sur un parcours balisé long de quelques centaines de mètres. L’angle d’attaque et la précision des glissades (y compris des cercles complets en glissade latérale) sans toucher les bornes délimitant le parcours, ainsi que le bruit et la fumée dégagée des pneus, font partie des éléments qui font un drift techniquement réussi et impressionnant.