Ce soir, les Mauriciens de foi islamique veilleront très tard. Raison : ils observent la 15e nuit du 8e mois du calendrier lunaire musulman, Shabaan. En cette veille de la 15e nuit est observée la Shab-e-Barat, qui est ponctuée de prières et de récitations du Coran durant une très large partie de la nuit. La Shab-e-Barat déclenche également le compte à rebours pour le mois sacré du jeûne, le ramadan, qui commencera vers mi-juin. À la Jummah Masjid, à Port-Louis comme dans toutes les mosquées de l’île, les efforts se multiplient pour les préparatifs en vue de ce mois très attendu par toute la communauté musulmane.
Ce soir, ils seront en effet très nombreux les Mauriciens de foi islamique qui veilleront jusqu’au petit matin pour marquer la nuit du Shab-e-Barat. Connu aussi comme la Laylatul Bara’ah ou Laylatun Nisfe min Sha’ban dans le monde arabe, la Shab-e-Barat est observée dans tous les pays ayant une communauté musulmane. Ces différents noms peuvent avoir comme traduction « la nuit des attributions » et « la nuit de la délivrance ou du salut », entre autres. Ce sont justement les prières (nawwafil) et récitations de divers versets coraniques, dont principalement la Surah Yaseen, la Surah Mulk et la Surah Alif Lam Meem Sajdah, qui composent essentiellement cette nuit.
« La nuit du Shab-e-Barat marque l’arrivée du Prophète Muhammad (PSSL) à La Mecque », expliquent quelques religieux approchés par Le Mauricien. « Certains confèrent à cette nuit spéciale un cachet unique devant représenter la nuit du pardon qui précède le jour de l’expiation. Bon nombre de croyants estiment aussi que le Prophète visite les maisons de chacun durant cette nuit, d’où cette application aux prières. » Selon une croyance populaire, la nuit du Shab-e-Barat a une connotation de délivrance parce qu’il est compris que « cette nuit-là, Allah (WSWT), le divin Créateur, libère ceux et celles qui étaient destinés à l’enfer ». De plus, « c’est durant cette nuit que sont décrétés les termes selon lesquels une personne passera la prochaine année : son attitude au travail, comment nourrir les siens, ou la possibilité d’accomplir le Hajj (pèlerinage sacré à La Mecque), entre autres », ajoutant : « Les noms de ceux qui naîtront et ceux qui décéderont sont également décrétés lors de cette nuit. » Est également répandue la notion que « durant cette nuit, les portes du pardon et de la grâce divine sont ouvertes aux croyants pouvant faire acte de repentir ».
Quoi qu’il en soit, la nuit de Shab-e-Barat est aussi attendue par la communauté musulmane car elle déclenche le compte à rebours pour le mois sacré du ramadan, le mois de jeûne culminant avec la fête Eid Ul Fitr. De fait, à compter de demain, un coup d’accélérateur sera donné aux préparatifs dans les diverses mosquées de l’île et par la Jummah Masjid pour bien accueillir ce mois sacré, qui devrait débuter vers la mi-juin et s’étendre sur quatre semaines.