Port-Louis

L’exercice de tirage au sort en vue de reloger les 550 marchands ambulants de la rue Decaen se tiendra finalement le 14 août prochain, à 9h, au siège de la municipalité. Plusieurs dates avaient déjà été avancées, notamment celle du 5 août, mais au final, la mairie a décidé d’opter pour une date située après la fête d’Eid ul-Adha. En ce qui concerne les femmes opérant rue du Vieux Conseil, le lord-maire soutient qu’elles pourront continuer à y travailler encore deux mois, mais qu’elles auront ensuite à se trouver un autre endroit.

La Street Vendor’s Association a reçu une correspondance informant les marchands ambulants de la rue Decaen que la date de l’exercice de tirage au sort a été finalisée et avalisée pour le 14 août prochain. Dans un premier temps, la date du 5 août avait été avancée. Mais en raison de la fête Eid ul-Adha, qui se tiendra le 12 août, le conseil municipal de Port-Louis a finalement décidé d’organiser le tirage au sort le 14 août. « La semaine dernière, nous avions réclamé une rencontre d’urgence avec le lord-maire par rapport à l’exercice de tirage au sort. Nous avons demandé au lord-maire d’envisager une date pour la tenue de cet exercice après le Bakrid. Samedi, nous avons reçu un courriel officiel nous informant que l’exercice a été finalisé pour le 14 août, à 9h, au siège de la mairie. Tous les marchands de Decaen ont été informés », indique président de l’association, Hydar Ryman.

A noter que les marchands recevront une lettre dans un délai de 10 jours pour les informer de l’endroit ou chacun d’entre eux sera relogé ainsi que de leur numéro d’étal. Dès la réception de cette lettre, les marchands devront alors se rendre à la municipalité pour la signature d’un accord au sujet de ce relogement temporaire. Après quoi les marchands de Decaen devront prendre les dispositions nécessaires pour évacuer la foire de Decaen et prendre place à leur nouvel endroit.

Hydar Ryman fait aussi ressortir que les deux parties, soit la mairie et les marchands, ont trouvé un consensus en ce qui concerne l’espace alloué aux marchands dans les nouvelles structures. « Dans un premier temps, il a été convenu que les marchands bénéficieront d’un espace de 1,20 x 2 mètres. Nous avons demandé au maire s’il était possible d’avoir un espace plus grand. Nous proposons 1,50 x 2 mètres. Mais le lord-maire a précisé que l’espace dans les nouvelles structures est très restreint et que nous pouvons au maximum bénéficier que d’un espace de 1,35 x 2 mètres », souligne Hydar Ryman.

En ce qui concerne les femmes opérant rue du Vieux Conseil, qui ont été sommées d’évacuer les lieux, le lord-maire, Mahfooz Moussa Cadersaib, avance que la mairie ne peut rien faire pour elles. « Elles ont bénéficié d’un sursis de deux mois, mais après, elles seront obligées de quitter cet endroit en raison des travaux de rénovation. J’ai eu une rencontre avec ces femmes et elles ont compris qu’elles n’ont d’autre choix que de partir. Elles devront se trouver une autre place pour opérer », explique-t-il.