Photo d'illustration

Avec la grande rentrée dans les écoles et collèges aujourd’hui, c’était également le retour aux embouteillages sur nos routes. La situation s’est compliquée avec la pluie sur certaines parties de l’île. Il a ainsi fallu mettre plus de deux heures pour rejoindre la capitale pour certains. Sans compter qu’à certains ronds-points, il n’y avait pas de policier.

Comme il fallait s’y attendre, la circulation était difficile ce matin, avec la rentrée des classes. Ainsi, plus de 100 000 jeunes ont repris le chemin de l’école aujourd’hui, après deux mois de vacances. Avec les bus scolaires et autres parents accompagnant leurs enfants à l’école ou au collège le premier jour, la situation était plus compliquée que d’habitude. Des employés se rendant dans la capitale témoignent ainsi avoir mis deux heures ou plus pour arriver au bureau.

Un père de famille témoigne ainsi : « J’ai quitté Curepipe depuis 7h30 ce matin, en voiture, et je suis arrivée à Port-Louis à 9h30. Je me demande à quelle heure je serais arrivé si j’avais pris le bus. »

Si la reprise des activités normales après les fêtes de fin d’année est généralement marquée par ce genre de situation, plusieurs facteurs sont venus s’y greffer. D’abord, ce 13 janvier étant une demi-journée de classe dans les collèges catholiques, beaucoup de parents ont sorti la voiture pour ramener les enfants à midi. Ensuite, la pluie dans certaines parties de l’île, notamment sur les hautes Plaines-Wilhems, est venue également jouer les trouble-fête.

Ainsi, la circulation était carrément à l’arrêt par moments, dans le centre de Curepipe, ce matin. Sur l’autoroute, ça roulait très lentement également. A l’entrée de la capitale, il a fallu également prendre son mal en patience. Il a fallu attendre entre 15 et 20 minutes pour pouvoir quitter l’échangeur du Caudan pour rejoindre la rue Lord Kitchener.

Si les éléments de la force policière, présents comme chaque matin, ont pu tant bien que mal faire évoluer la situation, tel n’a pas été le cas dans certains endroits. Notamment, au rond-point de La Vigie ce matin où il n’y avait pas de policier. Ce qui a rendu la circulation très difficile pour ceux venant du Sud, ce matin. Les ralentissements commençaient déjà peu après Midlands. Ceux qui quittaient Curepipe pour rejoindre l’autoroute ont dû également patienter pendant longtemps.

La question qui demeure avec ce scénario, c’est de savoir quel a été l’apport du métro pour décanter la situation. Surtout quand on sait que l’un des objectifs de l’introduction du Metro Express était de réduire les embouteillages sur les routes. Ce qui est sûr, pour aujourd’hui, c’est qu’il semble que cet objectif n’a pas été atteint.

Vers 10h, les caméras de Traffic Watch montraient une évolution dans la situation. La circulation était plus fluide, avec des arrêts aux endroits habituels. Il reste à voir si la situation va évoluer demain et surtout, si l’entrée en opération du métro aura un réel impact sur la circulation.