Les finales de la Republic Cup se sont disputées hier au gymnase Pandit Sahadeo à Vacoas, et force est de constater que les équipes de Quatre-Bornes règnent en maître, elles qui se sont distinguées tant chez les dames que les messieurs. Les filles de Prisca Seerungen ont pris la mesure d’Azur SC sur le score de 15-25, 26-24, 22-25, 25-23 et 15-9, alors qu’Evans Sauteur et ses coéquipiers ont parfaitement maîtrisé le Club Sportif de Pamplemousses en trois sets, 25-20, 25-18 et 25-12.
Chez les dames, Quatre-Bornes VBC a décroché le premier titre de sa jeune histoire dans la Republic Cup et a effacé la défaite en finale de la dernière édition, qui avait vu l’équipe rivale, Azur SC, l’emporter. Mais d’emblée au début de la partie, cette dernière formation a sorti les crocs, voulant vraisemblablement se racheter de la défaite lors de la Charity Cup le 18 mars. Et les coéquipières de Nathalie Létendrie-Laurette ont pris les devants sur le score de 15-25. Timorée et empruntée en début de partie, les Quatrebornaises se sont réveillées dans le deuxième set, mais là également, les Azuréennes ont offert une belle résistance avant de s’incliner 24-26.
Elles allaient reprendre l’avantage 25-22, mais les Alison Labour, Vanessa Chellumben, Félicia Julie et autres Stacy Armoogum ont démontré qu’elles n’étaient pas championnes de Maurice en titre pour rien, égalisant à deux jeux partout (25-23) pour ensuite l’emporter sur le score de 15-9 au tie-break. Les quatrebornaises ont été clutch au moment opportun, elles qui ont su gérer la pression pour faire plier Azur. « On s’attendait à avoir du répondant et on a été servi. Azur n’est pas venu avec la fleur au fusil et nous avons été poussées dans nos retranchements. Même si nous sommes l’équipe championne de Maurice, les gens ont parfois tendance à oublier que nous sommes une équipe jeune. Les filles manquent parfois d’assurance et elles ont besoin d’être piquées au vif pour réagir. On est toujours en train d’apprendre et je dois dire que je suis très fière de leurs parcours », a précisé Prisca Seerungen.
Donner les moyens d’aller plus loin
Notre interlocutrice a d’ailleurs tenu à répondre aux détracteurs. « J’entends souvent des choses négatives dans le gymnase sur mon équipe. J’aurai préféré qu’on vienne me le dire en face. Que voulez-vous, ce sont les aléas d’une équipe qui gagne. Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort. » Prisca Seerungen a tenu d’ailleurs à remercier les différents sponsors, à savoir La Prudence Life Insurance, Airports of Mauritius Ltd, Sogal, Stop & Lock, Caprice de Gervais et la municipalité de Quatre-Bornes. « Mention spéciale à notre public, qui nous a donné de la voix, et aux parents des volleyeuses. Chapeau bas », a ajouté la coach de QBVC, qui demeure le porte-bonheur de l’équipe car, depuis son arrivée, elle a permis aux filles de franchir un palier, engrangeant un maximum de succès. Dorénavant, QBVC a un nouveau statut à assumer, celle d’être l’équipe à battre !
Du côté masculin, la formation de la Ville des Fleurs disputait sa cinquième finale de suite et espérait maintenir sa série victorieuse entamée en 2013. En demi-finale, les Yannick Bouti, Cédric Apollon et autres Olivier Choyen avaient dominé le Faucon Flacq Camp Ithier VBC en quatre sets (18-25, 25-22, 25-20, 25-12). Quant au CS Pamplemousses, qui disputait sa toute première finale à ce niveau, elle avait éliminé contre toute attente Mangalkhan VBC en demi dans un duel épique remporté au tie-break, 25-13, 19-25, 21-25, 26-24 et 15-7. Mais en finale, les hommes de Sanjeev Jundoosing ont eu affaire à beaucoup plus fort qu’eux. Dès les premiers échanges, nous avons compris que QBVC était supérieur, eux qui ont maîtrisé la partie avec des contres dévastateurs et des smashes à couper le souffle.
C’est tout à fait logique qu’ils ont fait la différence en trois manches, 25-20, 25-18 et 25-12. Le capitaine Evans Sauteur était très heureux après le match. « Nous avons été à la hauteur des espérances. Nous devions faire preuve de réalisme et d’efficacité. Nous avons répondu présents au duel et nous avons remporté le trophée. C’est un sacre mérité. Nous voulons tout gagner et nous sommes des compétiteurs », a-t-il soutenu, lui qui a tenu à remercier le sponsor Green Space Company Ltd.